L’élevage de poules est le sujet le plus populaire de la consultation en ligne sur l’agriculture urbaine.

Les poules et un marché public suscitent l’intérêt

La consultation en ligne sur l’agriculture urbaine menée par Saguenay connaît un franc succès. Déjà, 3000 interactions ont été enregistrées sur le site et 125 idées ont été soumises par les citoyens. L’élevage de poules en ville et l’ouverture d’un marché public sont les deux sujets qui suscitent le plus l’intérêt des participants jusqu’à maintenant.

La première consultation en ligne organisée par Saguenay a été lancée au début du mois de février et se poursuit jusqu’au 28. Joint par Le Progrès, le conseiller municipal et président de la commission du développement durable et de l’environnement, Simon-Olivier Côté, a expliqué que la consultation rencontrait le succès espéré, voire même davantage. « Il y a eu 125 idées soumises par les participants, par exemple ‘‘Je veux des poules sur mon terrain’’ ou ‘‘J’aimerais avoir une serre sur le toit de l’immeuble’’. Ensuite, les internautes peuvent voter pour les idées soumises par les citoyens. Il y a eu 2418 personnes qui ont voté pour et un peu plus de 300 contre. Donc, on a déjà environ 3000 interactions sur le site, ce qui est vraiment bien », a expliqué Simon-Olivier Côté.

Deux sujets retiennent davantage l’attention, soit l’élevage de poules à la maison et l’ouverture d’un marché public. « Nous voyons vraiment un intérêt marqué pour ces deux sujets », souligne le conseiller.

Rappelons qu’il n’est toujours pas permis de posséder des poules en milieu urbain à Saguenay, contrairement à d’autres municipalités de la région comme Alma et Dolbeau-Mistassini, par exemple.

Quant au marché public, celui des Halles de la Zone portuaire de Chicoutimi a fermé ses portes.

Il est possible de voter pour les idées des citoyens ou en soumettre de nouvelles au www.saguenay.monidee.ca.

Certaines municipalités du Québec, dont Rivière-du-Loup récemment, ont décidé de bannir les bouteilles d’eau de leurs immeubles et les événements qu’elle organise.

Bouteille d’eau

Par ailleurs, Saguenay se penchera sur la question des bouteilles de plastique au cours des prochains mois. Plusieurs municipalités du Québec, dont Rivière-du-Loup récemment, ont décidé de bannir les bouteilles d’eau de leurs activités, comme des colloques ou des conférences de presse organisés par la Ville.

« Nous nous étions penchés sur le sujet en 2016, lors de la préparation de notre politique de développement durable. Il n’y avait pas eu de décisions prises en ce sens à ce moment, mais le sujet va revenir à l’ordre du jour. On ne s’en fait pas beaucoup parler de la part des citoyens, mais on regarde ce qui se passe ailleurs au Québec », a souligné M. Côté.

À Rivière-du-Loup, le conseil a adopté un règlement, la semaine dernière, visant à abandonner les bouteilles d’eau de plastique dans ses immeubles et les événements qu’il organise.