Les pompiers du Bas-Saguenay contre la COVID-19

À la veille du long congé de Pâques, les pompiers de la Régie intermunicipale de sécurité incendie du fjord seront déployés sur les routes 381 et 170, à Ferland-et-Boilleau et La Baie, dans le cadre de barrages de sensibilisation visant les propriétaires de chalets qui seraient tentés de faire la fête en groupe, une activité interdite en raison de la pandémie de COVID-19.

Selon le maire de Ferland-et-Boilleau et président de la régie intermunicipale, Hervé Simard, il est connu des autorités publiques que des personnes provenant des milieux urbains profitent de l’intimité que leur procure la forêt dans les cinq municipalités couvertes par la régie pour organiser des rassemblements privés lors de soupers et de fêtes diverses. Une telle pratique est susceptible de propager la COVID-19 et éventuellement de retarder la fin de la pause imposée par la Santé publique.

« On vit une problématique d’attroupements dans les chalets. Un maire d’une municipalité voisine me disait que la SQ a reçu 50 plaintes provenant de son territoire. Il n’est pas question d’entrer dans une psychose sociale, mais il faut doser nos actions et faire de la sensibilisation », explique M. Simard.

C’est avec cet objectif en tête que les pompiers de la régie organiseront des barrages dans le secteur du chemin Juste-Aza Simard, sur la 381, ainsi qu’à la sortie de La Baie, dans un secteur qui reste à déterminer, mais qui vise l’évitement de l’ancien chemin de Saint-Félix d’Otis.

Le maire Simard ajoute que la tenue de ces barrages ne vise pas à réprimer les citoyens, mais plutôt à les sensibiliser, de sorte qu’aucun véhicule ne pourra être retourné sur ses pas, les pompiers ne disposant pas des pouvoirs légaux pour le faire.

« J’ai dit à mes collègues maires qu’il ne faut pas que nos pompiers brisent leur image puisque dans le cadre de leurs hautes fonctions, ils ont souvent à faire de la sensibilisation. On a vu ce qui s’est produit au Wal-Mart de Sherbrooke, il ne faut pas que ça se reproduise. »

La régie a obtenu les autorisations nécessaires de la part du ministère des Transports du Québec pour organiser cette activité.