Le 10 février prochain marquera un triste anniversaire pour la famille Lachance-Fortin d'Alma. Ça fera cinq ans que David Fortin est porté disparu.

Les policiers ont traité 1000 informations

Les gens se souviennent de David Fortin. Cinq après la disparition de l'adolescent d'Alma, les policiers reçoivent toujours des renseignements provenant du public.
En 2013, une centaine d'informations ont été divulguées aux enquêteurs. Des informations qui ont toutes été analysées par les agents. Jusqu'à maintenant, aucune nouvelle preuve n'a amené les policiers sur des pistes sérieuses. Et aucune thèse n'a encore été écartée.
Depuis le 10 février 2009, jour de la disparition du jeune garçon, les policiers ont travaillé sur 1000 informations différentes.
« Je le sens qu'il n'a pas été oublié », constate la mère de David Fortin, Caroline Lachance, visiblement déchirée par le doute et l'espoir.
« Les gens m'en parlent. Une dame de Montréal m'a reconnu l'autre jour et elle m'a dit gentiment «je le surveille». Des gens alertent les policiers lorsqu'ils croient l'avoir vu. Certains pensaient même l'avoir photographié, mais c'étaient toutes des fausses alertes. »
Le cinquième anniversaire de la disparition de son fils est une épreuve pour la mère de famille. Prise une fois de plus dans le tourbillon médiatique, elle doit se replonger dans ce qui lui fait de plus mal.
« On le fait pour David. Parce que parler de ça dans les médias, c'est difficile pour nous. Mais ça demeure encore la seule façon de rejoindre de potentiels témoins », laisse-t-elle tomber.
« Et on ne lâchera pas avant de l'avoir retrouvé. Pour un parent, perdre un enfant et de savoir qu'il est au ciel, c'est la chose la plus horrible. Mais de ne pas savoir, c'est pire ».