Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les propriétés touchées par le niveau de l’eau de la rivière ne sont plus menacées d’inondation.
Les propriétés touchées par le niveau de l’eau de la rivière ne sont plus menacées d’inondation.

Les pelles mécaniques à la rescousse à L’Anse-Saint-Jean

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
L’intervention de deux pelles mécaniques samedi soir et dimanche matin ainsi que la collaboration de dame Nature ont permis de résorber une partie de l’embâcle formé sur la rivière Saint-Jean. Dimanche après-midi, la situation était sous contrôle et il n’y avait plus de menace aux propriétés riveraines du secteur du Faubourg.

Selon le maire Lucien Martel, une autorisation spéciale du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a été nécessaire pour que la municipalité puisse faire appel aux services des entrepreneurs Éric Côté et Lauréat Gagné. À l’aide de leurs équipements, ils ont ensuite pu se déplacer sur les rives de l’embouchure de la rivière afin de tenter de retirer une partie du bouchon de glace formée. L’une des pelles mécaniques s’est rendue par la rive du Saguenay au bout de la terre de la Ferme Paulin Boudreault afin d’exécuter les travaux de dégagement.

L’intervention de deux pelles mécaniques a permis de dégager l’embâcle de la rivière Saint-Jean.

Le maire de L’Anse-Saint-Jean a spécifié qu’il n’était pas question d’intervenir sans une autorisation du ministère, sans quoi le travail aurait pu faire l’objet de critiques de citoyens.

M. Martel a mentionné que le travail a contribué à donner des résultats puisque l’embâcle a diminué en superficie, pour se situer à environ 150 pieds du pont du Faubourg pour s’étendre jusqu’au Saguenay. Dame Nature a également donné un coup de pouce en raison du rafraîchissement de la température.

Une prise de vue à partir du pont du Faubourg permet de voir la diminution du couvert de glace.

Lucien Martel a précisé que la situation était sous contrôle, en milieu d’après-midi dimanche. Il faudra compter sur les hautes marées de la semaine prochaine ainsi que sur les vents du nord-ouest pour voir disparaître l’étendue de glace, selon lui.

Cette photo prise samedi après-midi permettait de croire que l'embâcle était moins menaçant pour les riverains du secteur.