Les parents de la région réclament plus d’actions de la part des villes

Les parents de jeunes enfants de 0 à 5 ans du Saguenay-Lac-Saint-Jean comme d’ailleurs au Québec réclament plus d’actions de la part de leurs municipalités afin de favoriser le développement de leurs petits. Toutefois, ils reconnaissent davantage les pouvoirs du palier municipal quant au bien-être de leur famille et sont plus au fait de l’existence des services offerts par leur ville.

Alors que la campagne électorale bat son plein, 1000 parents à travers le Québec ont été sondés afin de dresser le portrait des attentes des familles ayant des enfants d’âge préscolaire. L’Observatoire des tout-petits, un projet de la Fondation Lucie et André Chagnon qui a pour mission de contribuer à placer le développement et le bien-être des tout-petits au cœur des priorités de la société, a commandé un sondage Web à Léger.

« En cette période d’élections municipales, on a voulu donner une voix aux enfants de 0 à 5 ans. Pour ce faire, les meilleures personnes à qui parler, c’était les parents », explique Fannie Dagenais, directrice de l’Observatoire des tout-petits. 

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean comme ailleurs au Québec, 90 % des parents d’enfants de 0 à 5 ans souhaitent disposer de plus de services et d’activités destinées aux tout-petits dans leur municipalité. 

Dans la région, seulement 19 % des parents sondés estiment que leur municipalité est le palier de gouvernement le mieux outillé pour améliorer la qualité de vie de leur famille. Lorsqu’il est question du développement et du bien-être de leur enfant, le chiffre passe à 30 %, soit le double que ce que l’on constate dans l’ensemble de la province. 

« Peut-être qu’il y a davantage d’activités organisées au municipal qui sont connues des parents dans votre secteur », suppose Fannie Dagenais.

Mesures privilégiées

Trois mesures se détachent du lot lorsqu’il est question de ce que les municipalisés devraient mettre en place ou rendre plus accessibles pour favoriser le bien-être et le développement des enfants de 0 à 5 ans. 

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, les activités sportives destinées aux enfants arrivent au premier rang avec 56 %. Des parcs incluant des aires de jeux et des installations adaptées et accessibles arrivent au second rang avec 51 %. Des événements ou sorties destinés aux familles complètent la liste des priorités avec 49 %. 

« Dans l’ensemble du Québec, la présence de parcs incluant des aires de jeux arrive au premier rang. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ce sont les activités sportives. »

Pour les parents de la région, les facteurs qui influent le plus sur l’utilisation des services offerts sont la gratuité ou le coût abordable (60 %) ainsi que des horaires adaptés aux heures de travail (49 %). La gratuité ou le coût raisonnable préoccupe 75 % des parents pour l’ensemble de la province. 

« Ce qui ressort du sondage, c’est que, probablement, certains parents ne connaissent pas bien l’offre de services pour leurs tout-petits. On note que 43 % des parents de tout-petits au Québec ne sont pas en mesure de se prononcer sur les services offerts ou croient que leur ville n’offre aucun service. Ça démontre une méconnaissance. On a été surpris également de voir que les parents jugent que leur municipalité n’est pas un levier qui peut agir sur le développement des enfants, et ce, même si beaucoup de mesures existent. »

Les résultats obtenus ont convaincu l’Observatoire des tout-petits du bien-fondé du sondage. 

« On a décidé de diffuser le sondage, notamment pour sensibiliser les citoyens et les municipalités à ces réalités », conclut Fannie Dagenais.