Les moyens de pression débutent

Depuis la nuit dernière, les policiers et les pompiers de Saguenay portent le jeans et le pantalon de camouflage en guise de protestation au projet de loi 3 du gouvernement du Québec sur les régimes de retraite.
Selon les informations obtenues lundi soir, les patrouilleurs de la Sécurité publique de Saguenay ont accepté unanimement d'utiliser ce nouveau moyen de sensibilisation. Les pompiers de Saguenay avaient tenu le même vote au début du mois de juillet.
Les policiers et les pompiers joignent ainsi le mouvement provincial de contestation et de sensibilisation à la loi "matraque" du gouvernement Couillard afin de régler le dossier des déficits des régimes de retraite.
Pourtant, à Saguenay, les dirigeants de la municipalité et les officiers syndicaux sont toujours parvenus à s'entendre pour régler le problème actuariel des fonds de pension.
Une première entente est survenue en 2008 alors que l'âge de la retraite est passé de 53 à 55 ans. En 2012, les deux parties ont convenu d'apporter des modifications aux régimes afin d'éviter les déficits annuels.
Il ne restait qu'à régler le déficit du passé, qui s'élève à 110 millions de dollars pour l'ensemble des employés de la ville. Il avait été convenu de ne pas y toucher pour l'instant, estimant que les bons rendements boursiers parviendraient à régler le problème. Plusieurs millions de dollars ont d'ailleurs été remboursés depuis 2013 en raison des surplus obtenus. Après les autocollants sur les voitures et le port du jeans, d'autres moyens de pression devraient être mis en place dans les jours à venir.