Les membres de l’APTS en ont assez

Patricia Rainville
Patricia Rainville
Le Quotidien
Sans convention collective depuis six mois, les membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) du CIUSSS du Saguenay Lac-Saint-Jean en ont assez.

« Notre convention collective est échue depuis six mois aujourd’hui. Le gouvernement reste sur ses positions et n’offre rien pour s’attaquer réellement à la surcharge de travail dans le réseau de la santé et des services sociaux (RSSS) ni pour bonifier la formation et le développement de notre pratique professionnelle. Nous souhaitons que le gouvernement comprenne que les professionnels et techniciens du Saguenay–Lac-Saint-Jean en ont assez d’être mis de côté », martèle Nancy Poulin, représentante nationale à l’APTS.

L’organisation représente 2700 membres au Saguenay-Lac-Saint-Jean. 

« La crise de la COVID-19 a démontré les impacts de la pénurie de personnel sur le RSSS. Le personnel du réseau est au bout du rouleau. Il est plus que temps de mettre en place des mesures améliorant concrètement l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre pour amener du sang neuf afin de soutenir les équipes en place. Le gouvernement, qui traîne les pieds depuis six mois, refuse toujours de bonifier les primes mises en place pour tenir compte des diverses réalités vécues par nos membres. Il s’agit pourtant d’outils essentiels pour amener des ressources à s’engager dans les secteurs névralgiques de notre réseau public », a ajouté Nancy Poulin.