Alexis Brunelle-Duceppe
Alexis Brunelle-Duceppe

Les libéraux devraient rembourser leur subvention d’urgence, selon un sondage commandé par le Bloc

Myriam Arsenault
Myriam Arsenault
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Selon un sondage commandé par le Bloc québécois et réalisé par la firme Léger, la majorité des électeurs libéraux considère que leur parti devrait rembourser la somme qu’il reçoit avec le programme de la Subvention salariale d’urgence du Canada. Quelque 1000 Québécois ont répondu à ce sondage.

La semaine dernière, le député de Lac-Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe, avait interrogé la vice-première ministre Christia Freeland à ce sujet, et n’avait pas eu les réponses escomptées. « Est-ce que le Parti libéral du Canada va rembourser l’argent qu’il a pigé dans le programme de subvention salariale, oui ou non ? », avait-il répété. Un extrait vidéo de son échange avec la vice-première ministre est en ligne sur sa page Facebook.

Selon le chef du parti, Yves-François Blanchet, les Québécois ne tolèrent pas l’hypocrisie derrière le geste. « D’un côté, les libéraux s’opposent au financement public des partis politiques, mais de l’autre, ils vont piger en douce dans un programme destiné aux entreprises en difficulté qu’ils ont eux-mêmes créé et qu’ils ont même prolongé. En n’excluant pas d’emblée les partis politiques du programme, le gouvernement s’est placé en apparence de conflit d’intérêts », a-t-il commenté, par voie de communiqué de presse.

Les élus bloquistes estiment que le Parti libéral a perçu une somme qui se situe entre 750 000 et 1 M$ en un trimestre. S’ils ont tort, ils demandent au gouvernement de les corriger.

Les résultats du sondage ont démontré que 51 % des électeurs du Parti libéral du Canada et 71 % des électeurs du Parti conservateur du Canada étaient d’avis que le parti devait rembourser les sommes obtenues. Les électeurs pensent également à 64 % du côté des conservateurs et à 40 % du côté des libéraux que les partis politiques fédéraux ne devraient pas être admissibles à ce genre de programme d’urgence.

Selon le député de Jonquière, Mario Simard, le sondage prouve que les libéraux sont déconnectés de la situation. « Les libéraux étaient convaincus qu’ils étaient en leur droit. Or, ils doivent reculer et rembourser les sommes. Ce sont environ 2 millions de dollars de plus qui pourraient sauver plusieurs PME du Québec. Les Québécois s’en souviendront », a-t-il souligné.