Les citoyens de La Baie sont les plus nombreux à dire que les arrondissements ont été traités avec équité.

Les Jonquiérois mécontents de l'équité entre arrondissements

Quinze ans après la fusion, les citoyens des arrondissements de La Baie et Chicoutimi ont le sentiment d’avoir été traités équitablement par la municipalité. Ce n’est pas le cas à Jonquière, où les opinions sont plus partagées.

Lors du dernier sondage réalisé par Segma recherche pour le compte du Quotidien et de KYK 95,7 Radio X sur les intentions de vote à Saguenay, on a demandé aux répondants s’ils considéraient que leur arrondissement avait été traité avec équité par rapport aux deux autres.

À cette question, 65,4 % des gens ont répondu oui, 28,4 % ont dit non et le reste, 6,2 %, n’avait pas d’opinion.

Par arrondissement, il faut croire que les citoyens de La Baie sont heureux des investissements aux quais des croisières et au Centre Jean-Claude-Tremblay puisque 86 % ont dit qu’ils avaient été traités avec équité. Une majorité de Chicoutimiens (74,5 %) estiment avoir été aussi traités avec équité, même s’ils attendent toujours le remplacement du Centre Georges-Vézina, ont perdu la consultation sur le nom de la ville et n’ont pas eu de nouvelle salle de spectacle sur la zone portuaire.

Mais à Jonquière et ses environs, où on a vu la rénovation du Palais des sports, du Foyer des loisirs, de la bibliothèque d’Arvida, la construction d’une nouvelle bibliothèque à Jonquière, le nouvel immeuble de Revenu Québec, les millions pour la piste cyclable et la réfection annoncée du Palace, seulement 49,1 % disent que leur arrondissement a obtenu sa quote-part depuis la fusion. Un avis que ne partage pas le maire sortant Jean Tremblay qui, lors de sa dernière visite devant les membres du Cercle de presse du Saguenay, affirmait tout le contraire.

Interrogé sur le taux de succès de la fusion, le maire avait répondu que l’idée de créer des arrondissements n’était pas l’idée du siècle, mais estimait qu’on avait quand même réussi à être équitable avec tous.

« C’est sûr qu’on a essayé d’établir ça équitablement entre les arrondissements, mais...Jonquière en a eu plus que les autres, il faut le reconnaître. Pourquoi Jonquière en a eu plus que les autres ? C’est parce qu’ils avaient Hydro-Jonquière et pour que la fusion passe mieux on avait dit : ‘‘Pour un certain nombre d’années, les revenus d’Hydro-Jonquière iront à Jonquière seulement’’. Donc, il y a eu plus d’investissements à Jonquière qu’à Chicoutimi, mais La Baie a eu sa grosse part avec les bateaux de croisières », a affirmé le maire devant la presse régionale.

Rallier les mécontents

En recoupant les données du sondage, le président de Segma recherche, Raynald Harvey, constate que parmi ces mécontents, 30,2 % sont des partisans de Jean-Pierre Blackburn et 34,4 % de Josée Néron. Ça lui fait dire que la chef de l’Équipe du renouveau démocratique, bien qu’originaire de Chicoutimi, a su canaliser une partie du mécontentement jonquiérois.

Méthodologie

Le sondage a été réalisé du 27 au 31 octobre par entrevues téléphoniques à partir du centre d’appels de Segma recherche à Chicoutimi. Les numéros de téléphone ont été générés aléatoirement parmi tous les numéros potentiellement actifs dans la ville de Saguenay et les 620 répondants ont été joints sur leur ligne résidentielle ou leur téléphone mobile. Les données ont été pondérées sur la base du recensement de 2016 pour tenir compte de l’âge, du sexe et de la répartition géographique des répondants, ce qui lui donne une marge d’erreur de plus ou moins 3,9 % pour l’ensemble de la ville, et ce, dans 95 % des cas.