Les intersections dangereuses à l'étude

Une rencontre impliquant des ingénieurs du ministère des Transports du Québec (MTQ) et des représentants de Saguenay aura lieu à la fin du mois afin de discuter des moyens à prendre pour rendre plus sécuritaires quatre intersections du centre-ville de Chicoutimi.

Récemment, le conseiller du district #8, Simon-Olivier Côté, a fait part de son intention de sensibiliser à nouveau le ministère au sujet des dangers qui guettent les piétons traversant le boulevard de l’Université à la hauteur des rues Sainte-Anne, Bégin et Saint-Paul. En décembre dernier, un jeune homme a été frappé par une voiture alors qu’il tentait de franchir le boulevard à partir de l’angle avec Sainte-Anne. Une pétition a été lancée par sa mère afin de faire pression sur les autorités responsables. Des problèmes subsistent également dans le secteur de la rue Price et du boulevard Saint-Paul, où traverser la rue relève carrément de l’exploit et recèle un haut degré de danger. 

Conseillère en communication au ministère, Andréanne Duschesne confirme qu’une étude a été mise en branle à la suite de l’accident impliquant le jeune piéton. Les résultats des analyses seront discutés lors de la rencontre prévue à la fin du mois. La porte-parole précise du même souffle que les boulevards de l’Université et Saint-Paul sont sous la responsabilité du MTQ, mais que les feux de circulation appartiennent à Saguenay. La mise en place de mesures correctrices doit donc se faire en partenariat.

«Nous allons discuter avec les gens de la Ville pour voir ce qui peut être fait. Nous avions déjà eu une rencontre en décembre à la suite de l’accident. Depuis ce temps, une étude réalisée par le MTQ est en cours. Le ministère réitère son engagement à travailler avec la ville de Saguenay pour améliorer la sécurité des piétons», a déclaré Andréanne Duchesne. 

Étude socioéconomique

Par ailleurs, le MTQ n’a pas encore reçu la résolution du conseil de ville de Saguenay, lequel réclame la réalisation d’une étude socioéconomique entourant la construction d’un deuxième pont. Il s’agit d’un projet porté par le conseiller de Chicoutimi-Nord Marc Pettersen, qui milite en faveur de l’implantation de nouvelles infrastructures depuis plusieurs années. Questionnée à ce sujet, Andréanne Duchesne a précisé que dès que la demande sera reçue, elle sera «analysée de façon étoffée pour prendre la meilleure décision possible». La relationniste rappelle que les résultats d’une enquête Origine-Destination, visant notamment à déterminer la provenance des automobilistes qui empruntent le pont chaque jour, seront bientôt connus. Ceci permettra de dresser un portrait juste de la situation. 

«Le ministère déposera son rapport au cours des prochains mois. Cette enquête est un outil très important dans le cadre d’une étude des besoins pour un futur pont puisque les résultats pourraient être utilisés pour jeter les bases et alimenter une étude socioéconomique», a fait valoir Andréanne Duchesne.