Les vents ont renversé environ 30 poteaux de distribution d’électricité et six poteaux de transport aux Îles-de-la-Madeleine, rapporte Hydro-Québec.

Les Îles coupées du continent

GASPÉ — Un avion des Forces armées canadiennes transportant du personnel et de l’équipement atterrira aux Îles-de-la-Madeleine vendredi matin pour tenter de ramener la situation à la normale. Les Madelinots ont longtemps été incapables de communiquer avec le continent et certains sont privés de courant à la suite de forts vents.

Peu avant 22h jeudi, Le Soleil a appris que les communications étaient rétablies entre les insulaires et la terre ferme.

Des bourrasques de 130 km/h ont soufflé dans la nuit de mercredi à jeudi aux Îles. Le câble sous-marin de fibre optique qui relie l’archipel au continent a été sectionné. Les 12 300 résidents des Îles pouvaient communiquer entre eux avec leur ligne de téléphone fixe, mais ne pouvaient pas joindre le reste du monde. 

Les services de cellulaire et d’Internet ne fonctionnaient pas du tout.

Le vent a renversé environ 30 poteaux de distribution d’électricité et 6 poteaux de transport, rapporte Hydro-Québec. Jusqu’à 4600 des 7000 foyers des Îles étaient privés de courant jeudi matin. Ce nombre a été réduit à 2000 en après-midi.

Huit monteurs de lignes d’Hydro-Québec sont déjà sur l’archipel pour réparer le réseau. La société d’État souhaite en dépêcher 40 autres. Toutefois, l’aéroport est fermé aux vols réguliers puisque ses systèmes électroniques de navigation ne fonctionnent pas. Le premier aller-retour de traversier entre l’archipel et l’Île-du-Prince-Édouard accostera seulement vendredi soir aux Îles.

L’avion militaire transportera donc les employés d’Hydro-Québec, du ministère de la Santé, de la Sécurité publique et de Bell Canada, afin de «rétablir le système de communication par satellite», a déclaré la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

La ministre a reconnu que «la capacité au niveau provincial est dépassée» face à une «problématique qui nécessite une intervention d’urgence» et que l’aide d’Ottawa était devenue nécessaire.

Un ou deux câbles?

Télébec, la filiale de Bell Canada qui dessert l’archipel, n’a pas confirmé si un seul ou les deux câbles sous-marins de fibre optique ont été sectionnés, indique le député péquiste des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau. Si ce sont les deux, plusieurs mois pourraient être nécessaires pour les réparer, dit-il.

Dans ce cas, «il faut impérativement que Télébec déploie des réseaux de télécommunication satellitaire avec une puissance suffisante pour remettre tout l’appareil de communication en marche, mais aussi toute l’économie des Îles qui est aujourd’hui en phase d’immobilité totale», affirme le député.

En 2011-2012, il avait fallu huit mois pour réparer un câble sous-marin sectionné, rappelle M. Arseneau, mais le deuxième câble intact avait assuré le service entretemps.

Le député estime qu’un «drapeau rouge» a été levé sur l’état des câbles dès le bris de 2011. Une inspection avait aussi révélé leur «usure prématurée» en 2014, dit-il.

En décembre 2017, le gouvernement Couillard a annoncé qu’il allait payer les 8 à 12 millions $ nécessaires pour remplacer les deux câbles, les rénover ou en ajouter un troisième. Depuis, le dossier «piétine», estime M. Arseneau. «Les gens étaient au courant [de la fragilité du réseau] et n’ont pas agi à temps», dit-il.

Le député juge par ailleurs qu’Hydro-Québec devrait laisser au moins 12 monteurs de lignes aux Îles pendant la saison des tempêtes.  Avec la Presse canadienne

***

Un incendie jette 19 aînés à la rue

Dix-neuf aînés ont perdu leur logement quand leur immeuble a flambé jeudi, à Havre-aux-Maisons, alors qu’une bonne partie de l’archipel était toujours privée d’électricité.

Un résidant aurait tenté de se faire à manger avec une cuisinière de fortune, ce qui a déclenché le feu, a rapporté le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau. Les Madelinots privés de courant peuvent se réfugier dans le bâtiment de la municipalité des Îles.