Saguenay confirme que les Halles de la Zone portuaire de Chicoutimi ne seront pas ouvertes cet été et que les infrastructures seront démolies.

Les Halles seront démolies

Le commerce aux Halles de la Zone portuaire de Chicoutimi sera bientôt chose du passé. Saguenay a pris la décision de mettre un terme aux activités qui s’y déroulent depuis la construction des infrastructures vers la fin des années 80. Les structures de bois seront démolies.

La nouvelle a été confirmée au Quotidien par le président de l’arrondissement de Chicoutimi, le conseiller municipal Michel Tremblay. Au cours des derniers jours, tous les commerçants qui vendaient des produits aux Halles ont été rencontrés. Chacun a appris que la Ville, qui prend les rênes du marché public des mains de la Société de gestion de la Zone portuaire, met un terme aux activités dès cette année.

Michel Tremblay explique que c’est d’abord la vétusté du bâtiment couvert qui a forcé l’administration municipale à agir. Les structures de bois sont délabrées et rongées par les fourmis charpentières. De plus, au fil des ans, le marché s’est éloigné de sa mission première, laquelle était d’offrir des produits maraîchers. L’an dernier, huit stands y étaient installés. On y retrouvait notamment des petits fruits, un casse-croûte, un commerce de limonade et de crème glacée et plusieurs produits d’artisanat. Lors du départ de La Rouquine, la direction de la Société de gestion de la Zone portuaire a fait des pieds et des mains pour dénicher un producteur désireux de vendre ses produits aux Halles. La ferme Blackburn, de Jonquière, avait conclu une entente avec l’organisme, qui devait voir lui-même à la cueillette des fruits et légumes et s’assurer de détenir le personnel nécessaire pour voir au bon déroulement des activités du stand.

« Il y a des gens qui ont été déçus quand ils ont su qu’il n’y aurait rien aux Halles cet été, mais la plupart ont compris. Certains ont été dirigés vers les Halles de la rivière aux Sables, à Jonquière, et d’autres seront appelés pour un projet qui est présentement à l’étude », a déclaré le conseiller Tremblay.

Au cours des derniers jours, tous les commerçants qui vendaient des produits aux Halles ont été rencontrés.

Projet pilote
La Ville, qui a aussi rapatrié la gestion des activités de la Place du Citoyen, planche sur un projet de marché au square public voisin de l’hôtel de ville de Saguenay. Michel Tremblay signale qu’il est trop tôt pour en dire davantage, mais tout indique que le désir de l’arrondissement serait de faire revivre le volet maraîcher et de le développer. Des producteurs seront rencontrés au cours des prochains jours pour mesurer leur intérêt à s’investir dans une telle initiative. Ce n’est qu’après avoir pris le pouls des agriculteurs que la Ville sera officiellement fixée. La possibilité d’utiliser les cabanes du marché de Noël de la Place du Citoyen est aussi envisagée.

« C’est clair que les Halles, telles qu’elles sont devenues, ne répondent plus aux besoins et à la mission agroalimentaire que la corporation s’était donnée au départ. Cet élément, en plus de l’état des lieux, nous a forcés à amorcer une réflexion », poursuit le conseiller.

D’ici deux semaines, la Ville devrait avoir l’heure juste. Michel Tremblay laisse entendre qu’il est du désir de Saguenay d’offrir un marché public à ses citoyens dès cet été.

Puisque des bâtiments adjacents aux Halles appartiennent à l’ancienne corporation, un organisme qui n’est plus actif, une lettre a été envoyée à ses représentants pour les aviser du démantèlement prochain des installations. Ils pourront récupérer leurs actifs, si tel est leur souhait.