Les géladas sont arrivés dans la nuit du 29 mai au Zoo sauvage de Saint-Félicien.

Les géladas bien accueillis

Les visiteurs du Zoo sauvage de Saint-Félicien sont de plus en plus nombreux à prendre de leurs nouvelles. Certains achètent un passeport seulement pour les voir. Les géladas, ces primates africains avec des mimiques bien particulières, sont maintenant arrivés.

Quatre d’entre eux intégreront leur nouvel habitat dès le début du mois de juillet, après avoir été placés en quarantaine. Il s’agit d’une procédure normale imposée par l’Agence canadienne d’inspection des aliments lorsque les animaux proviennent de l’international.

« Ils se portent bien et on m’a dit qu’ils avaient un bon comportement. Cette quarantaine nous permet de s’assurer qu’il y ait une chimie entre les individus », explique la directrice générale de l’organisme, Lauraine Gagnon.

Les géladas sont arrivés dans la nuit du 29 mai au Zoo sauvage de Saint-Félicien.

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien deviendra ainsi le premier établissement canadien à présenter l’espèce. Une fois la quarantaine terminée, ils intégreront l’ancien habitat des ours blancs, qui a été transformé pour eux.

Les quatre géladas sont arrivés dans la nuit du 29 mai à Saint-Félicien.

Le Bébé orignal se porte bien
Par ailleurs, Mme Gagnon assure que le bébé orignal sauvé par un couple de Saint-François-de-Sales au début du mois de juin se porte bien.

L’animal a été trouvé en bordure du lac Canard. Le couple avait ramené la bête au domicile familial. On avait tenté de lui donner du lait, mais l’orignal était craintif et perdu.

Le Zoo l’a par la suite pris sous son aile et il est en pleine santé. Lauraine Gagnon rappelle que son organisme a « l’habitude avec les bébés orignaux ».