La candidate Audrey Beaulieu, la conseillère municipale Éliane Champigny et l'agente de projets Gisèle Dallaire de Récif 02 avaient beaucoup de choses à dire sur la politique municipale dans la région.

Les femmes peu présentes en politique municipale

Avec environ 28 % des postes de conseillers municipaux et 12 % des postes à la mairie occupés par des femmes au Saguenay-Lac-Saint-Jean, la région se trouve dans les derniers rangs dans la province en vue d'atteindre la parité des sexes. La Table régionale des groupes de femmes Récif 02, qui a compilé ces chiffres avec déception, tente de faire augmenter ces proportions avec un programme de mentorat en politique municipale depuis 2009, et continue son travail pour les élections du 5 novembre 2017.
C'est lundi matin, l'agente de projets Gisèle Dallaire reçoit la journaliste du Quotidien à Alma, au bureau de l'organisme ayant pour mission la défense des droits des femmes et l'amélioration de leurs conditions de vie. Elle est accompagnée d'une paire jumelée : la conseillère du district 3 à Hébertville Éliane Champigny et la candidate du district 7 à Alma Audrey Beaulieu. 
Cette dernière se présente au poste laissé vacant par l'homme d'affaires Pascal Pilote contre le conducteur d'autobus scolaire Samuel Tremblay, et drôle de coïncidence, la coordonnatrice de Récif 02 Audrée Villeneuve. Possédant son propre salon de coiffure, Audrey Beaulieu recommande fortement le programme de mentorat à toutes les femmes désirant se lancer en politique.
« C'est génial ! Je suis beaucoup plus outillée sur la façon de mener une campagne électorale. Ça minimise beaucoup le risque d'erreurs et les activités permettent de voir si nous sommes à la bonne place. C'est rassurant de savoir que je peux appeler ma mentore n'importe quand. Elle est là pour répondre à mes questions et à mes besoins, valider mes réactions. C'est vraiment un service personnalisé. »
Depuis les débuts du programme de mentorat, le nombre de candidatures féminines est passé de 111 à 128 dans la région. Avec cependant 88 conseillères municipales, six mairesses et une préfète dans les 49 municipalités aux dernières élections, le Saguenay-Lac-Saint-Jean arrive avant-dernier à 26,3 % dans l'actuel classement régional pour la parité hommes-femmes chez les élus municipaux. Le nombre idéal serait au moins 40 % de membres du même sexe dans un conseil. Même la Côte-Nord, en tête des statistiques fournies par Récif 02, atteint à peine 39,9 % de femmes élues.
« Les femmes apportent un regard différent sur les dossiers, croit Gisèle Dallaire. C'est important d'être présentes en un certain nombre, car les études prouvent que les idées cheminent au sein d'un groupe lorsqu'on est au moins 30 % de personnes de la même catégorie, si on peut dire. S'il y a juste une femme dans un conseil, elle va finir par s'épuiser à se faire comprendre. Il y a des municipalités qui n'ont même pas de femmes élues, comme Métabetchouan-Lac-à-la-Croix ou Desbiens. »
Mentionnons que le maire de cette dernière municipalité, Nicolas Martel, est l'un des ambassadeurs du service d'accompagnement gratuit. Roberval atteint la parité avec trois conseillères, et d'autres la dépassent comme Albanel et Labrecque.
S'étant lancée sur un coup de tête en 2013, Éliane Champigny aurait bien aimé connaître l'existence de Récif 02 plus tôt. « J'ai appris sur le tas », avoue-t-elle. La conseillère partage maintenant avec plaisir ce qu'elle a vécu. Même si Hébertville et Alma sont de taille différente quant à leur population, la mentore et la candidate peuvent comparer leurs expériences.
« Il n'y a pas une situation pareille, explique Gisèle Dallaire. Certaines s'appellent vraiment souvent, d'autres préfèrent se voir quelquefois. Je jumelle des femmes de villes différentes, pour ne pas créer de conflit d'intérêts. Il y a aussi des mentores qui sont d'anciennes élues. »
En chiffres
26,3 %
Le pourcentage de femmes élues dans les conseils municipaux au Saguenay-Lac-Saint-Jean
40 %
Le pourcentage idéal minimum d'élus du même sexe dans un conseil municipal
88
Nombre de conseillères municipales dans la région
6
Nombre de mairesses au Saguenay-Lac-Saint-Jean sur un total de 49 municipalités
Pas de compromis sur la compétence
L'agente de projets Gisèle Dallaire estime que la recherche de la parité des sexes dans les conseils municipaux n'est pas un facteur qui risque d'amoindrir la compétence des candidats qui se présentent aux élections.
« Le métier de conseiller, ça s'apprend. Le gouvernement donne de la formation aux nouveaux élus », souligne celle qui avait tenté sa chance en politique fédérale en 2015 sous la bannière du Nouveau Parti démocratique (NPD).
« Il y a eu une politique adoptée pour favoriser la participation des femmes dans les conseils d'administration, et il n'a pas été difficile de trouver des femmes compétentes. »
Journée de réseautage
La prochaine activité de groupe du programme de mentorat de Récif 02 se tiendra le 25 août. Une journée de réseautage entre candidates et élues est organisée à Alma, un point de rencontre central pour toute la région. Les femmes sont invitées, que leur candidature soit annoncée ou en réflexion.
Comme il n'est pas certain que le financement du Secrétariat à la condition féminine du gouvernement du Québec soit reconduit aux prochaines élections, celles qui songent à se présenter dans quatre ans seulement gagneraient beaucoup à participer cet été, croit l'agente de projets Gisèle Dallaire. 
Il y aura aussi une activité de simulation avec les médias télévisuels et des activités sur le porte-à-porte et la gestion des médias sociaux en contexte électoral. Il faut s'inscrire chez Récif 02 par téléphone ou via Facebook avant le 11 août, au coût de 25 $ incluant le repas et le matériel.