Une marche pour le climat avait eu lieu en mars dernier à partir de l’UQAC.

Les étudiants marcheront pour le climat vendredi

Les étudiants des quatre cégeps de la région et de l’UQAC se mobilisent pour le climat. Une levée de cour a été votée dans les cinq établissements, vendredi. Plusieurs marches sont organisées, tant au Saguenay qu’au Lac-Saint-Jean, et plusieurs projets pour l’environnement ont été mis en place. Voici un tour d’horizon de ce qui est prévu.

Activités de mobilisation au Collège d’Alma

(Annie-Claude Brisson) - La marche pour le climat du 27 septembre qui se déroulera aux quatre coins de la planète ne passera pas sous silence au Lac-Saint-Jean alors que plusieurs activités sont prévues.

Les cours seront levés, vendredi, au Collège d’Alma, afin de permettre aux étudiants de participer aux activités ainsi qu’aux manifestations citoyennes. Pendant cette journée, une plantation symbolique sera faite au collège à 12 h 30, près de la serre solaire adjacente au boulevard Auger.

L’objectif est « de mobiliser la communauté collégiale autour des enjeux environnementaux et de créer un espace vert convivial qui pourra être développé au fil des années. Ainsi, un chêne, arbre reconnu pour sa solidité et sa longévité, a été choisi pour évoquer l’institution qu’est le Collège d’Alma et sera planté au cœur d’un aménagement composé de fines herbes vivaces. Chaque variété de plant représentera un département ou un service de l’établissement. Le choix d’utiliser des plantes comestibles s’inscrit également dans une perspective associée aux enjeux alimentaires liés au réchauffement climatique », peut-on lire dans la communication écrite transmise à ce sujet.

Le Collège d’Alma présente d’autres activités dans le cadre de la Semaine pour notre environnement futur. Une conférence sur la fabrication de jardins verticaux sera présentée, jeudi, dès 11 h 30, à la bibliothèque du collège. La collaboration entre les quatre cégeps du Saguenay–Lac-Saint-Jean permettra la transmission, vendredi à 14 h, d’une conférence du directeur de la Chaire de recherche et d’intervention en éco-conseil, Claude Villeneuve.

Le Collège d’Alma poursuit ses actions environnementales au-delà de la Semaine pour notre environnement futur. L’utilisation des verres en plastique devrait diminuer considérablement, au cours des prochaines semaines, alors qu’un « écocup » (verre de plastique réutilisable) sera remis à chaque étudiant. Des rabais attachés à leur utilisation seront ensuite offerts lors des activités du collège.

La Semaine pour notre environnement futur, qui est organisée par le mouvement citoyen Alma en transition, prévoit plusieurs activités, dont un système de covoiturage pour participer à la marche du 27 septembre, à Montréal. Le départ est prévu, jeudi, à 13 h 30 au stationnement du Centre Mario Tremblay. 

Marche pour le climat

Une manifestation citoyenne et étudiante pour le climat est prévue vendredi à Alma. Le départ sera donné à 10 h 45 aux Plaines Vertes, près du Centre Mario-Tremblay. Une autre marche similaire est prévue à l’École Curé-Hébert d’Hébertville à compter de 13 h. 

Piquetage, marche et engagements à Saint-Félicien

(Guillaume Roy) - Alors que le Cégep de Saint-Félicien souhaitait mettre en place un comité institutionnel de développement durable, l’Association des étudiants du Cégep de Saint-Félicien (AECSF) a poussé la direction à bouger plus rapidement que prévu pour mettre en place des mesures plus écologiques. Au menu : compostage, réduction du plastique, transport actif, covoiturage, achat responsable et implantation d’un programme environnemental.

« Nous ne sommes pas juste une boîte à cours, car nous sommes là pour former les citoyens de demain », a remarqué Sylvie Prescott, la directrice générale du cégep, qui s’estime interpellée par la cause portée par les étudiants. « On parle au nous dans cette cause-là », dit-elle.

L’AECSF a récemment voté pour faire deux jours de grève. Pour faire avancer la cause environnementale plus rapidement, l’AECSF a soumis une liste d’engagements qu’ils souhaitaient voir mis en branle au sein de l’institution d’enseignement. 

Par exemple, les étudiants souhaitent la mise en place d’une politique de réduction de l’utilisation des matières plastiques, la réinstallation d’un système de compostage dans l’entièreté du cégep, la mise en marche et la promotion du système de covoiturage, l’installation d’un abri contre la pluie pour les supports à vélos et augmenter le nombre de ceux-ci. De plus, l’AECSF souhaite que le collège considère fortement l’implantation de contenus de cours à vocation environnementale ainsi qu’une politique d’achat écoresponsable. 

Le Cégep a accepté les demandes en adoucissant certaines d’entre elles et en partageant le fardeau de la tâche entre l’administration et les étudiants. « C’est une très bonne nouvelle et ça implique davantage la communauté étudiante », s’est réjoui le responsable aux affaires externes de l’AECSF, Hugo Barrette. 

Ces mesures permettent de rendre le Cégep de Saint-Félicien encore plus vert. « Le développement durable fait partie de notre vocation. Les demandes des étudiants viennent précipiter les travaux du comité que nous allions former cet automne », souligne Sylvie Prescott, qui se réjouit à l’idée d’être un cégep pionnier dans le domaine. 

Piquetage et marche

Jeudi, une ligne de piquetage symbolique sera tenue par les étudiants devant le cégep, mais les cours auront lieu. Une levée des cours se fera le vendredi 27 septembre. Vers 11 h, les étudiants feront une marche pour le climat dans les rues de Saint-Félicien.

1000 personnes attendues à l’UQAC

(Patricia Rainville) - Les étudiants de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et ceux des cégeps de Jonquière et de Chicoutimi seront en grève, vendredi. Sur le coup de 13 h, ils marcheront pour le climat et contre le projet de GNL Québec et invitent la population à se joindre à eux. Le MAGE-UQAC s’attend à réunir un millier de personnes.

Alors qu’une manifestation monstre pour le climat aura lieu au même moment à Montréal, à laquelle la jeune icône de l’environnement Greta Thunberg participera, les étudiants de l’UQAC ont également voté en faveur d’une grève pour le climat, tout comme ceux des cégeps de Jonquière et de Chicoutimi, dans la foulée du mouvement planétaire de grève pour l’urgence climatique et qui regroupe des millions d’étudiants des quatre coins du globe.

Le rassemblement pour la marche se fera dès 13 h sur l’Esplanade de l’UQAC (côté Est). La marche se dirigera vers la rue Racine et inclura un détour via le Cégep de Chicoutimi. La manifestation se veut sereine, inclusive, familiale et est ouverte aux gens de tous âges.

Cette coalition demande aux différents paliers de gouvernement de prendre des mesures nécessaires pour répondre à l’urgence climatique. L’appel à la grève mondiale reçoit un appui retentissant au Québec, car plus d’une centaine de milliers d’étudiants du secondaire, des cégeps et des universités ont déjà voté pour une journée de grève le 27 septembre.

« Nous espérons que la population de Saguenay sera présente à cette marche dont l’enjeu touche l’ensemble des citoyens québécois. Nous sollicitons toutes les personnes qui désirent que les gouvernements prennent des actions concrètes par rapport aux enjeux climatiques à venir se joindre à nous pour lancer un message puissant à nos leaders politiques », a affirmé Samuel Julien, président du MAGE-UQAC.