Monica Cividini, professeure au département des sciences de l’éducation et directrice du module d’enseignement secondaire et professionnel, Claude Ouellet, coordonnatrice de stages et chargées de cours, Loïc Pulido, professeur au département des sciences de l’éducation et directeur du module d’éducation au préscolaire et d’enseignement au primaire, et Carole Côté, professeure et directrice de l’unité d’enseignement en adaptation scolaire et sociale, accompagnent les étudiants Marc-Olivier Côté et Kim Godcher.

Les étudiants en enseignement du l'UQAC sollicités dès leur troisième année de formation

Les étudiants en enseignement de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) sont sollicités dès leur troisième année de formation, et afin d’attirer des candidats au sein de leur organisation, les quatre commissions scolaires du Saguenay–Lac-Saint-Jean ont mené une opération charme, mercredi.

Des représentants des Rives-du-Saguenay, De La Jonquière, du Pays-des-Bleuets et du Lac-Saint-Jean ont rencontré une cinquantaine d’étudiants de troisième et de quatrième année. Cet exercice se fait chaque année, mais pour la première fois, les étudiants de troisième année ont été invités tant les besoins sont criants. Une présentation générale a eu lieu et les étudiants étaient par la suite invités à aller poser des questions lors de rencontres individuelles.

La séance d’information a permis d’apprendre que les perspectives d’emplois sont excellentes dans plusieurs champs de compétences. Par exemple, en adaptation scolaire, les possibilités d’une permanence en deux ou trois ans sont excellentes dans les quatre commissions scolaires. Même chose en anglais, tant au primaire qu’au secondaire. Quant à la musique (primaire et secondaire), les perspectives d’emplois sont excellentes dans trois commissions scolaires sur quatre. En éducation physique (primaire et secondaire), en mathématiques et sciences et technologies et en éthique et culture religieuse, elles le sont dans deux commissions scolaires. Quant à l’enseignement préscolaire et primaire, en français, en mathématiques et en espagnol, les perspectives sont excellentes dans une organisation. Seuls les arts plastiques (primaire et secondaire) présentent des données qui sont bonnes, soit une permanence dans un horizon d’environ sept ans.

« La grande rareté de main-d’œuvre est de plus en plus importante. Ce n’est plus négatif comme dans le passé. Il y a beaucoup de retraites à venir. Des emplois, il y en a, il y en a beaucoup », a déclaré d’entrée de jeu Audrey Piquette, directrice générale adjointe du service des ressources humaines à la CS du Pays-des-Bleuets, aux étudiants présents.

Monica Cividini, professeure au département des sciences de l’éducation et directrice du module d’enseignement secondaire et professionnel, a trouvé que la conférence avait été très encourageante pour les étudiants et représentative des besoins du marché.

« Après plusieurs années avec une forte baisse des recrues, nous avons un bon panorama pour l’embauche des nouveaux enseignants, donc ça stimule les étudiants à venir s’inscrire », se réjouit-elle.

Des représentants des commissions scolaires des Rives-du-Saguenay, De La Jonquière, du Pays-des-Bleuets et du Lac-Saint-Jean ont rencontré une cinquantaine d’étudiants de troisième et de quatrième année en enseignement de l’UQAC, mercredi.

À l’UQAC et à l’école

Selon Mme Cividini, appuyée par la directrice de l’unité en enseignement en adaptation scolaire et sociale, Carole Côté, les étudiants sont sollicités rapidement. Selon elles, dès la rentrée, les commissions scolaires de la région et de l’extérieur contactent les professeurs.

« Au début de la session, je reçois des appels des commissions scolaires pour suggérer des étudiants ou pour venir faire une opération pour charmer nos futurs enseignants. La plupart des finissants sont d’ailleurs déjà en train de faire de la suppléance », a précisé Mme Cividini.

C’est le cas de Marc-Olivier Côté, étudiant de quatrième année en enseignement au secondaire, profil social et technologie. Le Robervalois d’origine fait du remplacement à la CS du Pays-des-Bleuets et aimerait s’y placer pour de bon après ses études. Cependant, il tenait quand même à assister à la présentation.


« Les opportunités sont bonnes, c’est plus encourageant que dans les dernières années. On ne savait pas trop en commençant notre bac, mais là, je ne regrette pas d’avoir continué dans ce cheminement-là et de voir toutes les opportunités d’emplois. »
Marc-Olivier Côté

« Je voulais connaître les opportunités d’emplois dans la région, savoir à quel endroit je peux travailler, m’informer sur les commissions scolaires. Aujourd’hui, ils cherchent des enseignants alors on peut choisir où l’on veut travailler. Les opportunités sont bonnes, c’est plus encourageant que dans les dernières années. On ne savait pas trop en commençant notre bac, mais là, je ne regrette pas d’avoir continué dans ce cheminement-là et de voir toutes les opportunités d’emplois », a-t-il confié au Quotidien.

Même chose pour Kim Godcher, étudiante de quatrième année au baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire et sociale, profil secondaire. Elle a commencé à faire du remplacement à la fin de sa troisième année à la CS des Rives-du-Saguenay.

« C’est vraiment intéressant quand tu fais autant d’efforts pendant quatre ans. T’es quand même content de savoir qu’il y a une perspective d’emploi assez positive, surtout en adaptation scolaire. On a vu que dans les quatre commissions scolaires, la perspective est très bonne. Avant de voir la présentation, je savais qu’il y avait une pénurie d’employés, mais je ne pensais pas que la perspective était aussi bonne, entre deux et trois ans. »

Hausse du nombre d’étudiants

Le nombre total d’étudiants en enseignement a augmenté, cette année, à l’UQAC. En 2013, ils étaient 961 inscrits, pour ensuite diminuer à 856 (2014), 820 (2015), 741 (2016), 666 (2017), 660 (2018) et 729 pour l’année 2019. Ils ont accès à plusieurs formations, soit le baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire, le baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire et sociale, le baccalauréat en enseignement secondaire (profils français, mathématiques, science et technologie, univers social et univers social et développement personnel), le baccalauréat en enseignement professionnel, le baccalauréat en éducation physique et à la santé, le baccalauréat en anglais langue seconde et le baccalauréat en enseignement des arts.