Les étudiants en cuisine à la rescousse

Au plus fort du G7, le personnel du Manoir Richelieu, dans Charlevoix, devra servir 30 000 repas par jour aux divers participants présents. C’est pourquoi le Bureau de gestion des sommets est en discussions depuis plusieurs semaines avec le Centre de formation professionnelle de la Commission scolaire de la Jonquière du boulevard Mellon pour obtenir les services de 25 étudiants en cuisine.

Carl Dumas, directeur adjoint du CFP, a indiqué qu’une consultation a été faite avec les professeurs en place et la direction de la commission scolaire. 

Selon M. Dumas, l’implication des étudiants en cuisine fait l’objet de certaines contraintes administratives liées aux assurances et responsabilités de l’une ou l’autre des organisations, en termes de logements et rémunération des finissants. Le directeur adjoint du CFP a mentionné que les étudiants travailleront pour appuyer les brigades de cuisiniers du Manoir Richelieu au montage des assiettes et autres tâches reliées aux opérations. 

Outre les besoins à l’intérieur du Fairmont, des appels d’offres ont été lancés auprès de firmes oeuvrant en fournitures de  services alimentaires pour la préparation de près de 80 000 repas à être servis dans le secteur de la Base de Bagotville. L’homme d’affaires baieriverain Roger Lavoie a mentionné qu’il avait déposé une soumission pour répondre à la demande. Selon lui, il ne s’agit pas d’une mission impossible puisque dans le passé, il a régulièrement fourni les camps de cadets estivaux à raison de 20 000 repas par semaine pendant six semaines. Il reconnaît que la préparation de 80 000 repas en un si court laps de temps représente un défi qui occupera une cinquantaine de travailleurs. M. Lavoie entend mettre à contribution ses travailleurs les plus expérimentés pour relever le défi, advenant l’obtention de la commande.

Transport

La concentration de forces policières et de participants entourant la tenue du G7 générera des besoins importants en termes de transport de passagers par autobus. Certaines journées, jusqu’à 177 autobus pourraient être requis. En entrevue, Hugo Gilbert, président d’Intercar, affirme que des transporteurs de partout au Québec et même de l’Ontario seront mis à contribution. L’entreprise qu’il dirige s’attend d’effectuer une cinquantaine de transports entre le Saguenay et Charlevoix du 4 au 11 juin. « Ça va compléter notre carnet de réservations pour cette période. On ne prévoit pas de pénurie de chauffeurs puisqu’on a déjà une flotte qui est en opération ». 

M. Gilbert convient que la capacité de transport de passagers au Québec est limitée et qu’aucun transporteur seul ne peut répondre à une si forte demande.

STS

La Société de transport du Saguenay (STS) sera mise à contribution pour le transport de policiers en direction de la Base de Bagotville avec la fourniture de cinq véhicules. Selon Jean-Luc Roberge, directeur de la STS, on a fait appel à des chauffeurs désireux de se porter volontaires puisque de la formation sera dispensée pour la circulation en zones protégées et restreintes.

Selon M. Roberge, les autobus de la STS pourraient être mis à contribution en fonction de plusieurs scénarios, entre autres, en cas de manifestations nécessitant des arrestations. Les véhicules pourraient servir de postes mobiles ou pour la détention temporaire de personnes, selon les explications fournies.