Linda Décoste prend soin de son personnel. Elle porte une attention tout spéciale à la conciliation travail-études de chacun.

Les études avant tout chez Rose et Basilic

La conciliation travail-études est une valeur fondamentale à laquelle adhère Linda Décoste, propriétaire de l'Auberge-Bistro Rose et Basilic d'Alma. La femme d'affaires préconise cette approche.
Elle prêche pour la jeunesse et elle fait des pieds et des mains pour accommoder ses employés dans la poursuite de leurs études. La femme d'affaires prend soin de son monde. L'horaire de travail de chacun est adapté selon sa réalité. Et cette approche est gagnante. Elle favorise la loyauté, mais surtout la rétention de la main d'oeuvre.
Les commissions scolaires du Lac-Saint-Jean, des Rives-du-Saguenay et De La Jonquière se mobilisent pour inciter les employeurs à adhérer à cette philosophie de gestion. « En cette période de l'année, plusieurs jeunes débutent leurs emplois d'été. Mais il ne faut pas qu'ils délaissent les bancs d'école pour autant », insiste Hélène Aubin, responsable des communications à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay. « Nous sommes en période de révision et de préparation aux examens du Ministère et il est important que les employeurs permettent à nos jeunes de réussir. C'est le message que nous souhaitons leur lancer. »
Environ 90 % de l'équipe de travail de Linda Décoste est composée d'étudiants. Elle met tout en oeuvre pour leur faciliter la tâche. À l'interne, lorsqu'un jeune doit avoir du temps pour se préparer à un examen, l'entraide est au rendez-vous. C'est un collègue qui le remplace. Parfois, certains peuvent même apporter leurs livres sur le lieu de travail afin d'étudier lors des périodes plus calmes. La confection des horaires de travail s'avère un véritable tour de force pour le gérant de l'entreprise, Bruno Pelletier. Puisque cette valeur est primordiale pour la restauratrice, il fait des pieds et des mains pour s'adapter à la jeunesse.
« Quand les jeunes vont aux études, c'est un gain pour la société. C'est important de leur permettre de se scolariser. Pour mon conjoint et moi, les études de nos enfants sont une priorité et cela se répercute à mon travail. Mes employés, c'est un peu comme mes enfants, c'est ma famille élargie. Je me dois de prôner aussi cette valeur dans mon entreprise », témoigne Mme Décoste.
« Je suis reconnue dans le milieu pour être conciliante envers les études et les jeunes le savent lorsqu'ils viennent m'offrir leurs services. On fait attention à eux. Je suis proétudes. Je m'organise pour que les étudiants fassent leurs heures de travail, mais tout en tenant compte de leur réussite scolaire. »
Un employeur de choix
Jacob Bouchard, 19 ans, est originaire d'Alma. Il étudie actuellement en biochimie et médecine moléculaire à l'Université de Montréal. Il a été à l'emploi de Linda Décoste pendant six ans. Ce dernier a pu travailler tout au long de ses études au secondaire et au collège grâce à la flexibilité de son employeur.
 « Je faisais des chiffres qui ne nuisait pas à mes études. C'est la mentalité de Rose et Basilic. Lorsque j'avais un cours ou un travail à remettre, quelqu'un se portait volontaire et je pouvais me faire remplacer. Ç'a été un employeur de choix », se remémore-t-il.
Ce dernier se rappelle aussi avoir eu l'occasion d'étudier en même temps qu'il lavait la vaisselle. « J'avais accepté de dépanner quelqu'un, mais c'était la veille d'un examen. Linda est arrivée et m'a autorisé à étudier. Je travaillais au strict minimum pour pouvoir me consacrer à mon école. »