Christian Moisan (psychologue), Marc Thibeault (directeur général), Caroline Gagnon (adjointe clinique) et Michel Bédard (chef en intégration) confirment que les services aux enfants ne seront pas touchés au Centre jeunesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Les enfants ne vivront pas les impacts

Les dirigeants du Centre jeunesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean maintiennent leur position. La fermeture du Foyer de groupe de Roberval n'aura aucun impact sur les enfants. Ils recevront les services dont ils ont besoin, notamment de se retrouver le plus possible dans un milieu qui ressemble à la vie familiale.
Les responsables du Centre ont fait le point, hier après-midi, à la suite de la fermeture de la résidence de Roberval.
« La décision a été prise pour en arriver à un équilibre budgétaire. On devait mettre en place le plan des mesures et ce fut fait avec l'appui de l'Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean et du ministère de la Santé et des services sociaux », explique Marc Thibeault, directeur général du centre.
« Mais notre offre de services aux jeunes demeure. Il faut savoir que chaque jeune possède son plan d'intervention. Le Foyer de groupe de Roberval, c'était transitoire pour eux. Dans leur plan, il était prévu qu'ils en sortiraient lorsque les objectifs seraient atteints. Notre décision n'a pas été prise à la légère. On savait que les jeunes arrivaient à la fin de leur processus », mentionne Marc Thibeault.
Les intervenants du Centre de jeunesse précisent que l'essentiel pour les jeunes réside dans les interventions et les services offerts plutôt que de se retrouver sous un même toit.
Chef en intégration, Michel Bédard ajoute qu'il faut rapprocher les enfants de leur milieu familial.
« Notre préoccupation, c'est de redonner le plus possible un milieu de vie familiale à nos jeunes. Nous avons développé une fluidité et une synergie dans le placement des enfants en fonction de leurs besoins », indique M. Bédard.
De plus, les intervenants consacrent du temps à la relation entre l'adulte et l'enfant.
« N'oublions pas qu'indépendamment des lieux où se donnent les services, la majeure partie du traitement pour ces jeunes, qui sont de grands blessés de la relation, réside dans la qualité de la relation entre l'enfant et l'adulte qui s'engage dans le processus de réadaptation. L'essentiel de nos interventions va au support aux adultes. La pierre angulaire du traitement, c'est la relation », indique le psychologue Christian Moisan.
Adjointe clinique, Caroline Gagnon précise que tous les services nécessaires sont offerts aux jeunes, peu importe qu'ils se trouvent dans des familles d'accueil ou en ressources intermédiaires.
« Nous avons développé notre expertise dans la dernière année pour les 5-11 ans. Nous mettons de l'avant un modèle d'intervention à privilégier auprès des jeunes et des familles », dit-elle.
Concernant la promesse de Philippe Couillard, candidat libéral dans Roberval, de rouvrir le Foyer de groupe, Marc Thibeault indique que peu importe le gouvernement, il prendra le temps d'expliquer la situation régionale et travaillera en collaboration avec le gouvernement élu.
Le directeur général du centre n'a pas encore eu le temps de s'arrêter à la position à adopter en relation avec le piquetage entrepris devant l'édifice à Roberval.