Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Une cinquantaine d’employés de soutien des centres de service scolaires des Rives-du-Saguenay et De La Jonquière s’étaient réunis pour manifester devant le bureau de la ministre Andrée Laforest, afin d’obtenir de meilleures conditions de travail. 
Une cinquantaine d’employés de soutien des centres de service scolaires des Rives-du-Saguenay et De La Jonquière s’étaient réunis pour manifester devant le bureau de la ministre Andrée Laforest, afin d’obtenir de meilleures conditions de travail. 

Les employés de soutien scolaire en grève

Solveig Beaupuy
Journaliste stagiaire - Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Près de 33 000 employés de soutien scolaire syndiqués à travers la province ont fait grève, mardi, durant toute la journée, pour que le gouvernement améliore leurs conditions de travail. Au Saguenay, une cinquantaine d’employés de soutien des centres de service scolaires des Rives-du-Saguenay et De La Jonquière se sont retrouvés pour manifester devant le bureau de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest.

« On veut montrer au gouvernement ce qu’est une journée sans personnel de soutien scolaire. Sans concierge qui va faire la désinfection, sans secrétaire qui va appeler les remplaçants au niveau des enseignants, sans service de garde... », constate le président du syndicat des employés de soutien, Yvan Bilodeau.

Alors que leurs conventions collectives sont échues depuis mars 2020, la colère monte chez les employés de soutien. Le gouvernement a fait des offres aux enseignants pour améliorer leurs conditions de vie, « mais pour le personnel de soutien, il n’y a rien, il n’y a pas de solutions », déplore Yvan Bilodeau. Il se demande quand viendra leur tour.

Le président du syndicat des employés de soutien estime que les conditions de travail sont rendues difficiles à cause de la pénurie de main-d’œuvre et demande au gouvernement de reconnaître l’implication du personnel de soutien scolaire en lui donnant de meilleures conditions de travail et de meilleurs salaires.

« 69 % du personnel de soutien scolaire gagne moins de 25 000 $ par année », observe Yvan Bilodeau. Au Saguenay, le salaire viable pour une personne vivant seule est estimé à 24 083 $ par an et à 42 838 $ pour une personne monoparentale. « Ce qu’on veut, c’est améliorer nos conditions de travail, améliorer la précarité d’emploi, avoir des postes plus intéressants et de meilleurs salaires », résume-t-il.