La mairesse de Saguenay a fait le point, jeudi après-midi, sur le retour des employés municipaux ainsi que sur les mesures mises en place par la municipalité depuis le début de la crise, en conférence de presse en compagnie du directeur du Service des incendies Carol Girard.
La mairesse de Saguenay a fait le point, jeudi après-midi, sur le retour des employés municipaux ainsi que sur les mesures mises en place par la municipalité depuis le début de la crise, en conférence de presse en compagnie du directeur du Service des incendies Carol Girard.

Les employés de Saguenay de retour au travail lundi

La majorité des employés permanents de Saguenay seront de retour au travail lundi pour assurer la reprise des activités régulières. La mairesse Josée Néron, qui demande un soutien financier des gouvernements, présentera un budget révisé, au cours des prochaines semaines, permettant d’évaluer les impacts de la crise sanitaire et les besoins à venir.

La mairesse de Saguenay a fait le point, jeudi après-midi, sur le retour des employés municipaux ainsi que sur les mesures mises en place par la municipalité depuis le début de la crise de la COVID-19, lors d’une conférence de presse en compagnie du directeur du Service des incendies, Carol Girard, qui assure également la coordination des mesures d’urgence.

Parmi les 1087 employés permanents, 938 seront de retour au travail à l’hôtel de ville ou au sein des différents services de la municipalité. Des mesures sanitaires et de distanciation sociale ainsi que le réaménagement de certains espaces de travail sont prévus afin d’accueillir les employés, dont la présence sur les lieux de travail a été jugée nécessaire.

Dans les dernières semaines, quelque 600 employés ont assuré les services essentiels, tandis que 250 employés télétravaillaient. Lundi, 138 employés télétravailleront, en particulier des employés du service informatique, où la disposition des lieux rendait difficile le respect des mesures de distanciation, a précisé Mme Néron en visioconférence.

Malgré le retour au travail de la majorité des employés, l’hôtel de ville et les différents services demeureront cependant toujours inaccessibles aux citoyens.

Les 500 employés temporaires mis à pied pendant la crise ne seront pas rappelés au travail à court terme. « Selon les choix financiers que nous allons faire plus tard, lorsque nous aurons un budget révisé, le rappel des temporaires se fera progressivement », a souligné Josée Néron, en insistant sur le fait que Saguenay reculera dans le déploiement de ses mesures si la situation l’exige.

Un impact budgétaire en évaluation

Le conseil de Saguenay attend ce budget révisé dans les prochaines semaines afin de mesurer les pertes de revenus ainsi que l’augmentation ou la diminution de certaines dépenses. La mairesse a rappelé qu’une municipalité ne peut pas faire de déficit.

Pour respecter l’obligation légale de présenter un budget équilibré, trois options s’offrent à elle : emprunter, augmenter les revenus ou encore contrôler les dépenses et les diminuer. La première magistrate mise sur les représentations auprès des gouvernements provincial et fédéral pour soutenir financièrement les municipalités et amoindrir les effets de la pandémie.

« On sait qu’on est les gouvernements de proximité, les gouvernements vers lesquels les citoyens se tournent en premier pour pouvoir obtenir des services, pour pouvoir obtenir de l’aide. Donc, on espère que le gouvernement va être au rendez-vous », a exprimé Josée Néron, qui souhaite éviter de recourir à un emprunt ou à l’augmentation du fardeau des contribuables.

Au début de la crise, Saguenay avait indiqué pouvoir compter sur des réserves de l’ordre de 8 à 10 M$ pour faire face à la crise. Sans pouvoir chiffrer les impacts financiers de la crise à court terme, la mairesse a expliqué que Saguenay doit également évaluer ses capacités à long terme de faire face aux répercussions de la COVID-19.



+

UNE STRUCTURE PERMANENTE DE GESTION DES IMPACTS DE LA CRISE

Saguenay se prépare à assurer une gestion à long terme des impacts de la crise en mettant en place une structure permanente.

Les responsabilités du Comité restreint de gestion de crise, formé au début de la pandémie par la Ville afin de gérer le plan de continuité et le plan de reprise des activités, seront assumées de façon permanente à partir de lundi par la Division gestion et analyse de risques du Service de sécurité incendie.

« On s’embarque effectivement pour du long terme, a souligné le directeur du Service des incendies, Carol Girard. Ce qui est important de comprendre, c’est que nous sommes toujours dans une logique de pandémie et que nous ne devons pas baisser les bras et demeurer vigilants. »

Un Comité consultatif de gestion des risques sera également mis sur pied, dont la création devra être avalisée par le conseil municipal lundi. Le comité rassemblera différents intervenants afin de faciliter la coordination et la planification et recréer une cellule de crise si nécessaire.

+

EN BREF

• Camps de jours : La reprise des activités régulières de Saguenay permettra notamment aux équipes responsables de la planification des camps de jour d’évaluer la situation et la façon dont le service pourrait être adapté dans le cadre de la reprise, alors que plusieurs parents se questionnent sur les options possibles à la fin des classes.

• Employés prêtés au CIUSSS : Trois employés permanents de Saguenay prêteront toujours main-forte au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la région à partir du 4 mai. Au début du mois d’avril, 90 employés de la municipalité s’étaient portés volontaires afin de soutenir le système de santé. À la mi-avril, une quinzaine de ces volontaires avaient été appelés en renfort par le CIUSSS. Le directeur du Service des incendies Carol Girard a souligné la bonne collaboration entre les deux organisations et précisé que le CIUSSS jugeait, selon les candidatures et ses besoins, du nombre d’employés nécessaires.

• Réaménagement des conventions collectives : Le réaménagement des conventions collectives des employés permanents de Saguenay, adopté le 25 mars et reconduit ensuite jusqu’au 4 mai, reviendra sur la table du conseil lundi, alors qu’un nouveau prolongement des dispositions spéciales sera demandé afin de maintenir les remaniements d’horaires en fonction de la crise.

• Absences liées à la COVID-19 : Pendant les dernières semaines de crise, sur 66 absences parmi les employés permanents, six employés de Saguenay ont dû être en quarantaine préventive en lien avec la COVID-19. Les autres absences s’expliquaient par des congés de maladie ou des congés parentaux.