Des chèques totalisant 20 100 $ ont été remis à cinq organismes à non but non lucratif dans le cadre de la campagne Arrêter et demander de l’aide.

Les employés de Rio Tinto remettent 20 100 $ à des organismes

Cinq organismes du Saguenay se sont vu remettre des chèques totalisant 20 100 $ dans le cadre de la campagne de prévention des accidents de travail « Arrêter et demander de l’aide » mise sur pied par les employés de Rio Tinto du Complexe Jonquière.

Lors d’une petite cérémonie tenue au Centre opérationnel Arvida, en présence du directeur du Complexe Jonquière, Jean-François Nadeau, et d’employés, l’Organisme du bassin versant du Saguenay (2430 $), la Fondation de ma vie (3230 $), le Centre de prévention du suicide 02 (3530 $), Moisson Saguenay–Lac-Saint-Jean (3140 $) et le Club des petits déjeuners (7780 $) ont reçu des dons.

Selon Philippe Thibeault, partenaire d’affaires en santé et sécurité du travail, ces remises ont été rendues possibles depuis la mise en place, en 2017, du programme CRM (Critical Risk Management). L’initiative consiste à remettre à des employés des jetons d’aluminium d’une valeur de 5 $ chaque fois que ces derniers posent une action préventive visant à éviter un accident potentiel.

Parmi les témoignages rendus, Jessy Gagnon, opérateur au Complexe Jonquière, a demandé à un collègue de quitter son poste de travail parce qu’il jugeait que la présence d’eau dans un secteur à risque pouvait constituer un danger. Après vérification, il a été jugé que ce n’était pas le cas, ce qui lui a valu la remise d’un jeton de 5 $.

M. Thibeault explique que les employés ayant reçu des jetons ont le choix de les remettre au profit de l’un ou l’autre des cinq organismes désignés par un comité de sélection.

Après deux années d’existence du programme, M. Nadeau a expliqué que cinq autres organismes seront désignés pour recevoir des dons en 2019. Un comité de travail formé de représentants des employés, de l’employeur et du service des communications aura pour tâche de déterminer les prochains bénéficiaires.