La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, demande aux élus de Saguenay de faire un effort pour régler l’impasse budgétaire.
La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, demande aux élus de Saguenay de faire un effort pour régler l’impasse budgétaire.

«Les élus doivent faire un effort», croit Andrée Laforest

Stéphane Bouchard
Stéphane Bouchard
Le Quotidien
Au lendemain du rejet du budget municipal de Saguenay par les conseillers indépendants, la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, demande aux conseillers et à la mairesse Néron de « faire un effort » pour s’entendre avant le 31 décembre.

« J’invite les parties à travailler de concert, ensemble, le plus tôt possible », a affirmé Mme Laforest, jeudi, rappelant que cette situation n’était pas fréquente au Québec, mais pas inédite non plus.

Elle estime que les élus de Saguenay seront capables de s’entendre et n’envisage pas encore que Saguenay franchisse la nouvelle année sans avoir adopté son budget.

La députée de Chicoutimi laisse une chance au président de la Commission des finances, Michel Potvin, d’en arriver à un consensus, mais ne croit pas que la suggestion de ce dernier de couper les salaires des conseillers de 10 000 $ ait sa place dans un budget municipal.

Le député de Dubuc, François Tremblay, n’a pas été surpris par le rejet du budget.

« Il faut penser qu’on est élu pour les citoyens. Il faut aller plus loin », a-t-elle ajouté.

Andrée Laforest se dit cependant prête à accompagner la municipalité si l’impasse persiste. « Je suis disponible et on va me téléphoner [s’il le faut]. Je ne suis pas inquiète. Je vais les accompagner s’ils en ont besoin et le ministère des Affaires municipales peut travailler avec eux. »

L’ancien conseiller municipal de La Baie et député de Dubuc, François Tremblay, n’a pas été surpris par la nouvelle du rejet du budget.

« On vit avec une réalité où il y a des indépendants. C’est ce qui ressort beaucoup. Il y a aussi des partis politiques et des réflexions qui se font à ce niveau-là » a indiqué M. Tremblay, rappelant que certains conseillers avaient déjà préparé des documents sur la question.

Il croit, comme sa collègue, que les élus de Saguenay doivent retourner à la table de travail le plus tôt possible.

« Il appartient aux conseillers de travailler avec la mairesse pour en arriver à un consensus. »