Jean-Luc Roberge, directeur général de la STS, et Jean-François Pressé, directeur général par intérim de la CSRS, ont signé une entente pour le transport des élèves Sport-Arts-Études.

Les élèves de retour à la STS

La Société de transport du Saguenay (STS) s’entend avec la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay (CSRS) pour le transport des quelque 800 élèves du programme Sport-Arts-Études. Une entente qui survient alors que le litige opposant les deux organisations n’est toujours pas réglé.

Le transporteur public, rappelons-le, poursuit l’organisation scolaire qui a préféré Intercar pour le transport de ses élèves réguliers. La STS prétend avoir la priorité pour assurer le transport aux élèves.

La STS a aussi poursuivi la Commission scolaire De La Jonquière pour la même raison, mais le tribunal a rejeté cette prétention.

« Les procédures sont toujours en cours, donc on ne peut pas commenter. Mais l’entente d’aujourd’hui est indépendante de ces procédures », répond Claudie Fortin, conseillère en communication à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay.

Dès cet automne, et ce, pour les trois prochaines années, les 800 jeunes du Sport-Arts-Études pourront utiliser le service public d’autobus. Ils pourront se procurer le laissez-passer mensuel à moins de 20 $ par mois, grâce à une contribution de la CSRS.

« Je suis très heureux de la conclusion de nos discussions. Grâce à cette nouvelle entente, nos élèves auront accès au laissez-passer mensuel à moindre coût et plusieurs autres avantages ont été consentis par la STS. Dans ce contexte, la société de transport demeure un important partenaire de la Commission scolaire », souligne Jean-François Pressé, directeur général par intérim de la commission scolaire.

En plus du tarif réduit, l’entente prévoit que les déplacements de groupes d’élèves en dehors des heures d’achalandage de la STS seront gratuits pour les écoles de la CSRS situées sur le territoire desservi par le transporteur public.

La STS mettra également en place une surveillance au terminus de la rue Morin pendant les heures d’achalandage des élèves de la CSRS.

« Nous travaillons à changer les comportements et mettre en valeur les avantages de la mobilité durable au Saguenay. C’est donc un immense plaisir de transporter une jeune clientèle et de contribuer ainsi à développer son habitude envers le transport collectif en lui offrant un service efficace et adapté à ses besoins. Plus il y aura d’utilisateurs de notre réseau, plus nous serons en mesure de bonifier notre offre de service », souligne Jean-Luc Roberge, directeur général de la STS, rappelant que son organisme a lancé en 2018 le projet Accès libre qui donnera un accès universel à ses services aux étudiants de l’UQAC à partir de cet automne.

L’an dernier, le transport des quelque 800 jeunes était confié à des entreprises privées. C’est donc un retour vers la STS qui avait ce contrat il y a quelques années. Mais un litige opposant le transporteur public et des transporteurs privés est également en cours.

La Fédération des transporteurs par autobus et le groupe Intercar ont déposé une poursuite contre la STS pour concurrence déloyale. Ce litige fait suite à l’octroi du contrat donné à la STS par la Commission scolaire anglophone Central Québec (CSCQ) pour le transport des élèves de l’école Riverside.