Monseigneur René Guay a rencontré les résidents, mardi, à la Villa Saguenay.
Monseigneur René Guay a rencontré les résidents, mardi, à la Villa Saguenay.

Les églises rouvrent progressivement

Les lieux de culte pourront de nouveau accueillir des fidèles le 22 juin. Le diocèse de Chicoutimi et son évêque, Mgr René Guay, se préparent à ce moment depuis plusieurs semaines. Ce dernier est d’ailleurs heureux de retrouver la population.

« On attendait ce moment, et on va recommencer très lentement. On a établi un protocole en tenant compte des mesures sanitaires », explique Mgr Guay en entrevue.

La réouverture des lieux de culte se fera donc en harmonie avec les règles édictées par la Santé publique. Le nombre de personnes pouvant assister à une cérémonie sera limité à 50, il est conseillé, mais pas obligatoire, de porter un masque, il y aura des règles de circulation dans les lieux de culte, etc.

Les contacts seront aussi restreints. Il n’y aura pas de communion ni de distribution de documents comme le Prions en église pour réduire les risques de transmission du coronavirus.

Cependant, aucune discrimination ne sera effectuée sur la base de l’âge.

Ces règles forcent l’Église à revenir à l’essentiel, estime Mgr Guay. « Les premiers dimanches, pendant deux ou trois semaines, ce sera des célébrations de la parole, qui n’impliquent pas le pain eucharistique. C’est un contact direct, la communion, fait dans la proximité. »

Même s’il n’a pas chômé pendant le confinement, René Guay s’est ennuyé de côtoyer la population pendant les derniers mois.

« Comme évêque, je n’ai pas arrêté de travailler. On a fait des réunions sur Zoom [...], mais le contact direct avec les gens m’a manqué. Mardi, je suis allé à la Villa Saguenay, et même si je n’ai pas pu serrer des mains, au moins j’avais un contact avec du vrai monde », raconte-t-il.

Il estime que des leçons doivent être tirées de la crise causée par la COVID-19. « Je l’ai répété plusieurs fois: il faut se demander c’est quoi notre mission, et comment nous devons la vivre. Il faut insister beaucoup sur l’importance d’être proche des autres et d’en prendre soin, principalement des petits, des pauvres, des exclus. Faire ce que Jésus faisait en son temps », résume l’homme.

En plusieurs étapes

La reprise des activités du diocèse se fera en plusieurs étapes. En plus des messes, il sera possible de tenir des funérailles pour les familles endeuillées. Mais toutes les églises ne seront pas ouvertes dès le premier jour.

La liste des églises qui seront accessibles le 22 juin est « terminée à 95 % », précise Mgr Guay. La liste sera rendue publique prochainement par le diocèse.