Les enfants ont pu retrouver leurs amis un peu plus tard qu’à l’habitude, vendredi matin.

Les éducatrices en milieu familial manifestent

Les éducatrices de services de garde en milieu familial du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont poursuivi leurs moyens de pression, vendredi matin. Selon leur affiliation syndicale, certaines ont ouvert leurs portes 75 minutes plus tard (CSQ) tandis que les autres (CSN) ont tenu une grève d’une demi-journée, de 7h à 12h.

Les syndiquées de la CSN se sont notamment rendu au bureau des députés caquistes François Tremblay, à La Baie, et Nancy Guillemette, à Roberval.

Marie-Christine Boies, du Syndicat des responsables de service de garde (RSG) en milieu familial du Saguenay-Lac-Saint-Jean – CSN, se réjouit de voir que la participation a été bonne. Elle explique que la grève a pour but de montrer le mécontentement des RSG, notamment en ce qui a trait aux offres salariales faites par le ministère pour le renouvellement de leur convention collective.

Marie-Christine Boies, du Syndicat des responsables de service de garde (RSG) en milieu familial du Saguenay-Lac-Saint-Jean – CSN, se réjouit de la bonne participation aux manifestations de vendredi.

«On veut un salaire en comparaison avec l’emploi comparateur, qui est une éducatrice en CPE échelon 1 non formé, et une augmentation de 7,5% sur trois ans. Eux nous offrent 6,5% sur cinq ans sans aucun réajustement pour l’équité», précise Mme Boies.

Cette dernière assure toutefois que les négociations ne sont pas rompues et que d’autres rencontres sont à venir entre les deux parties, mais il n’est pas exclu que d’autres journées de débrayage soient tenues.

La CSN représente environ 130 responsables de service de garde en milieu familial au Saguenay-Lac-Saint-Jean.