Ce F-18, portant la cocarde de l’Australie, a atterri à Cold Lake dimanche.

Les deux premiers F-18 australiens sont arrivés

Le Canada vient de prendre livraison de deux premiers F-18 australiens. Les appareils monoplaces, qui participaient à l’exercice Red Flag au Nevada, ont atterri à la base albertaine dimanche.

Les 16 autres avions de la flotte intérimaire seront livrés à intervalle régulier jusqu’en 2021. Dans un communiqué de presse, l’Aviation royale canadienne affirme que les nouveaux appareils seront distribués entre la 4e Escadre de Cold Lake et la 3e Escadre de Bagotville, mais n’était pas en mesure de préciser la quantité d’appareils dévolus au Saguenay. Chacune des deux bases possède deux escadrons de CF-18, mais Cold Lake en compte un troisième pour la formation initiale des pilotes.

Même s’ils sont du même type que la flotte actuelle de chasseurs du Canada et peuvent être intégrés rapidement, quelques modifications sont nécessaires afin que les avions australiens puissent avoir une configuration semblable à celle des CF-18 canadiens. Ce travail technique, qui sera entrepris rapidement, sera effectué par des entreprises canadiennes. Selon des informations déjà dévoilées, la transformation se ferait à Mirabel. Dans son communiqué, l’ARC indique également qu’un examen des améliorations de la capacité de combat est en cours.

Ce croquis résume les modifications qui seront apportées aux 18 appareils australiens pour qu’ils soient compatibles avec l’Aviation royale canadienne.

Selon le ministre de la Défense, Harjit S. Sajjan, cette flotte de 18 chasseurs intérimaire « est essentielle pour que l’ARC assure la sécurité de la population canadienne et du Canada. Nous connaissons bien ces aéronefs et sommes convaincus qu’ils peuvent fournir le soutien supplémentaire dont notre flotte actuelle a besoin. Ils ont été transportés dimanche par la Force aérienne royale d’Australie et j’ai hâte de les voir voler à nouveau sous nos couleurs canadiennes ».

Les 25 avions, dont sept seront utilisés pour les pièces, visent à permettre à l’Aviation royale canadienne de continuer de remplir sa mission en attendant l’arrivée des 88 appareils de nouvelle génération à compter de 2025. L’appel d’offres pour l’achat des nouveaux chasseurs doit être publié ce printemps et l’attribution d’un contrat devrait suivre en 2021-22.

Quatre chasseurs sont toujours en lice après le retrait de Dassault, fabricant du Rafale français, soit le Typhoon d’Eurofighter, le Grippen suédois, et le F-35 de Lockheed. Le F-18 Super Hornet de Boeing est théoriquement toujours dans la course, même si Ottawa l’avait mis au ban en marge du conflit entre l’avionneur et Bombardier sur fond de C-Series.

Mais du lot, le F-35 Lightning est le seul avion de dernière génération (5e) indétectable par les radars et compatible avec les systèmes intégrés de combat américains. Le Gripen suédois est de la même génération que le F-18 et le Typhoon est un avion de 4,5e génération que les Européens songent à remplacer en 2040.

efforts

Parallèlement, comme le révélait un cri d’alarme lancé la semaine dernière, le Canada va poursuivre ses efforts de maintien en poste et de recrutement pour s’assurer que l’Aviation royale canadienne atteigne le nombre et les niveaux d’expérience voulus chez les pilotes et les techniciens.