Alexis Brunelle-Duceppe et Mario Simard.
Alexis Brunelle-Duceppe et Mario Simard.

Les députés bloquistes dressent un bilan positif de leur première année de mandat

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Un an après l’élection fédérale de 2019, dans le cadre de laquelle le bleu était à l’honneur au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le Bloc québécois jette un regard positif sur le travail accompli par ses deux députés.

Au sommet de la pile de dossiers en début de mandat, celui de l’aluminium et de l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACÉUM). Dans un communiqué émis vendredi, Alexis Brunelle-Duceppe et Mario Simard parlent d’une mobilisation des milieux syndical, politique et des affaires qui « a été remarquée sur la scène nationale et a mis le gouvernement au pied du mur dans ce dossier important pour la région ».

Ils se réjouissent de l’entente entre les États-Unis et le Canada qui en a résulté, pour surveiller l’importation mexicaine d’aluminium étranger, et y voient là une belle garantie pour la protection du marché nord-américain. 

Difficile de dresser un bilan annuel sans parler de la COVID-19. Une crise qui aura amené les deux députés bloquistes à mobiliser leurs effectifs pour se rendre disponibles 7 jours sur 7 et répondre, notamment, aux questions des citoyens en lien avec les programmes gouvernementaux, ou encore aider des voyageurs pris à l’étranger.

« Les lignes de Service Canada étaient surchargées et beaucoup de citoyens ont eu le réflexe de se tourner vers le bureau du député. En fin de compte, c’est nous qui sommes redevables à la population, donc on voulait vraiment être en première ligne », explique Alexis Brunelle-Duceppe, député de Lac-Saint-Jean.

Les deux hommes ont ensuite entrepris une tournée virtuelle auprès d’organismes et d’entreprises de la région. « Notre engagement, c’est de partir de la base et faire monter ça à Ottawa. On cherche à rencontrer un maximum d’intervenants pour façonner une proposition de sortie de crise, une vision incarnée dans le milieu à proposer au gouvernement », affirme Mario Simard, député dans Jonquière. 

Alexis Brunelle-Duceppe dit par ailleurs avoir déployé plusieurs efforts pour « rendre imputables les minières canadiennes opérant à l’étranger ». Son collègue et lui assurent travailler à l’élaboration d’un plan de relance économique, dont les actions seront guidées par la lutte contre la crise climatique et qui misera entre autres sur la foresterie.