Vendredi, le conseil d’administration du Centre de villégiature Dam-en-Terre a annoncé que les croisières du bateau La Tournée sont suspendues pour une durée indéterminée.

Les croisières suspendues et les travaux retardés

Les plaisanciers fréquentant le Centre de villégiature Dam-en-Terre devront prendre leur mal en patience alors qu’ils n’auront pas accès aux nouveaux quais de la marina, cet été, et ce, contrairement à ce qui était prévu.

Le conseil d’administration justifie cette décision par les délais supplémentaires d’installation des équipements portuaires. L’annonce a été faite via un communiqué, vendredi après-midi, à la suite de l’obtention du dernier calendrier des travaux.

« La situation est hors du contrôle du Centre de villégiature Dam-en-Terre. Nous aurions souhaité un meilleur scénario pour la saison estivale 2018. Notre équipe a déployé tous les efforts nécessaires afin de minimiser les impacts sur nos activités touristiques», souligne le président du Centre de villégiature Dam-en-Terre, François Carrier.

Il rappelle que « tous les clients ont été relocalisés et les rampes de mise à l’eau de la Dam-en-Terre sont accessibles en alternance. L’accès au plan d’eau est également possible via la marina de Saint-Cœur-de-Marie ».

Les plaisanciers n’auront pas accès aux nouveaux quais du Centre de villégiature Dam-en-Terre cet été.

Alors que plusieurs plaisanciers s’impatientent, le conseiller municipal François Carrier affirme avoir eu un son de cloche à l’effet que les gens sont «corrects».

Croisières suspendues
Par ailleurs, les croisières du bateau La Tournée sont suspendues pour une durée indéterminée.

Selon le site Internet, les croisières régulières sont habituellement offertes du mardi au samedi. De plus, des croisières spéciales étaient également prévues les vendredis de juillet et d’août. Enfin, des croisières pour les cyclistes et des croisières latines complétaient l’offre. Les détenteurs de billets des croisières annulées seront remboursés.

François Carrier affirme ne pouvoir divulguer la cause exacte du retard des travaux tant que l’installation des quais n’est pas terminée.

Questionné quant aux recours possibles, M. Carrier répète qu’il ne peut en parler.