Les trois candidats conservateurs, Jocelyn Fradette (Lac-Saint-Jean), Richard Martel (Chicoutimi–Le Fjord) et Philippe Gagnon (Jonquière), ont rencontré des membres de l’Union des producteurs agricoles.

Les conservateurs promettent un ministère de la Ruralité

Si le Parti conservateur du Canada est porté au pouvoir, il promet de créer un ministère de la Ruralité, afin de répondre davantage aux questions des agriculteurs du pays. C’est ce qu’a affirmé le député sortant et candidat dans Chicoutimi–Le Fjord, Richard Martel, après une rencontre organisée avec une dizaine de membres de l’Union des producteurs agricoles (UPA), lundi après-midi, à Jonquière. Les deux autres candidats conservateurs du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Jocelyn Fradette (Lac-Saint-Jean) et Philippe Gagnon (Jonquière), participaient également à cette réunion. Les trois candidats promettent d’améliorer les relations internationales, notamment avec la Chine, qui a stoppé ses importations de canola, dont le Saguenay–Lac-Saint-Jean est l’un des plus importants producteurs au Canada.

« Ç’a été une très belle rencontre. Vraiment, on est la meilleure option pour l’UPA », a affirmé le candidat Richard Martel, à la sortie de la rencontre, qui a duré environ deux heures. Il a notamment rappelé l’appui de son parti pour la gestion de l’offre, ajoutant qu’il s’agissait de l’une des préoccupations principales des agriculteurs rencontrés, en plus de l’enjeu des compensations financières liées aux pertes agricoles.

L’amélioration des relations internationales figure également dans les promesses des conservateurs. « Il faut avoir plus de leadership qu’on en a actuellement. On a des problèmes avec le canola, on le sait et il nous faut plus d’ententes avec d’autres pays », a souligné Richard Martel.

Selon le candidat Philippe Gagnon, un ministère dédié à la ruralité permettrait de répondre directement aux attentes et aux questions des agriculteurs. « Ces gens-là ont besoin d’un parti qui n’est pas seulement géré à Montréal », a souligné Philippe Gagnon.

AbonnezvousBarometre

De son côté, le candidat Jocelyn Fradette a écorché au passage le député sortant dans Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, laissant entendre que les libéraux ne sont pas à l’écoute des agriculteurs.

« Écoutez, on a un député libéral dans ma circonscription et on n’entend jamais parler de gestion de l’offre ni de caribou forestier. Ce n’est même pas dans ses engagements pour un autre mandat et je trouve ça déplorable pour le Lac-Saint-Jean », a affirmé M. Fradette.

« Nous voulons être les trois députés portés au pouvoir, afin de travailler pour le Saguenay–Lac-Saint-Jean », a-t-il ajouté, au terme de la rencontre.