Les commerçants prêts pour la relance

La réouverture partielle de l’économie est accueillie «avec enthousiasme» par les différentes chambres de commerce de la région, mais les entreprises espèrent recevoir de l’aide de l’État pour passer au travers de cette pause rendue nécessaire par la COVID-19.

En début d’après-midi, mardi, le premier ministre François Legault a annoncé la relance graduelle de trois types d’entreprises. Ainsi, les manufactures, les commerces qui ont pignon sur rue ou qui possèdent une porte donnant sur l’extérieur et l’industrie de la construction pourront reprendre progressivement leurs activités. Selon le calendrier proposé par le premier ministre, qui était accompagné du ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon lors de l’annonce, ces entreprises pourront rouvrir à partir du 4 ou du 11 mai, en respectant certaines conditions pour éviter la progression du coronavirus.

La vice-présidente exécutive et directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord, Sandra Rossignol, accueille positivement cette nouvelle. Elle espère cependant que le gouvernement appuiera les commerces et industries qui devront respecter les normes sanitaires.

«Ce sera un grand défi. Il y a tellement de détails à prendre en considération pour éviter qu’on revienne en arrière», affirme-t-elle en entrevue, ajoutant que toutes les entreprises qui reprendront du service feront face à une baisse de productivité dans les prochaines semaines.

Elle est cependant convaincue que l’État jouera son rôle. «Depuis le début de la crise, la transmission de l’information a toujours été fluide. On sent aussi qu’on s’intéresse à nos préoccupations lorsque des décisions sont prises», indique Sandra Rossignol.

Vice-présidente exécutive et directrice générale de la Chambre de commerce et d’industries Saguenay-Le Fjord, Sandra Rossignol accueille positivement la réouverture graduelle des commerces.

Le son de cloche est le même du côté de la Chambre de commerce et d’industrie Lac-Saint-Jean-Est. La réouverture de certains secteurs économiques est accueillie avec un mélange d’optimisme et d’appréhension. «Nos entreprises [...] devront s’adapter rapidement aux nouvelles réalités, notamment pour appliquer les nouvelles règles sanitaires. Les coûts engendrés seront bien évidemment considérables pour chacune d’entre elles, et il est essentiel de leur apporter un soutien financier», a affirmé par voie de communiqué la directrice de l’organisme jeannois, Kathleen Voyer.

Josée Néron approuve
La mairesse de Saguenay, Josée Néron, affirme quant à elle que les annonces du gouvernement Legault répondent parfaitement à ses attentes. Elle apprécie notamment que Québec mette en place un guide pour assurer une relance efficace des activités économiques, tout en respectant les mesures d’hygiène.

«C’est exactement ce que j’espérais du gouvernement, a confirmé Mme Néron dans un communiqué. Il a mis en place des guides afin de permettre aux entreprises, qui peuvent initier le mouvement, de renouer avec le fondement de leur existence, soit de faire des affaires. Il s’agit d’une excellente nouvelle.»

La mairesse souhaite maintenant que les entreprises visées par la réouverture progressive profitent de l’occasion pour se refaire une santé financière, après six semaines de fermeture complète qui ont provoqué des pertes de revenus importantes.

«Ces entreprises, ces employeurs, ces employés et même leurs clients auront la possibilité de démontrer qu’avec de la discipline et en observant les règles et les mesures sanitaires, on peut tout de même opérer, a déclaré Josée Néron. À nous de tracer la voie pour que le reste des entreprises de notre ville et de notre région puissent à leur tour rouvrir.»

Josée Néron tiendra un point de presse, jeudi après-midi, pour détailler le plan de Saguenay sur le retour au travail des effectifs municipaux.