Nathalie Arguin, secrétaire générale de la Fédération des employé-es des services publics, Denis Savard, président des syndicats du secteur municipal, Yannick Gaudreault, président des cols bleus de Saguenay, et Engelbert Cottenoir, président du Conseil central Saguenay-Lac-Saint-Jean, entendent sonder les intentions des candidats sur la question de la sous-traitance.

Les cols bleus de Saguenay inquiets

Le Syndicat des employés municipaux de Saguenay (SEMVS-CSN) craint que l'administration municipale n'augmente le recours à la sous-traitance, principalement au service des travaux publics.
L'exécutif du syndicat des 500 cols bleus, avec à sa tête le président Yannick Gaudreault, a procédé au lancement mardi matin à la Place du citoyen de la campagne « Faisons la différence, nos votes contre la sous-traitance » dans le cadre des élections municipales à venir. 
L'objectif syndical est d'informer les membres et la population sur les positions des candidats au sujet de la sous-traitance et ainsi favoriser un vote éclairé le 5 novembre prochain.
En entrevue, M. Gaudreault a déclaré « qu'il existe une tendance lourde et rapide de l'administration municipale de recourir à la sous-traitance du travail qui est effectué par les employés temporaires ». « Le 30 août dernier, la direction générale nous a avertis qu'elle donnerait plus de travaux en sous-traitance, ce qui pourrait affecter de 25 à 30 % des postes d'employés temporaires, soit 50 postes. La direction générale se questionne même sur la possibilité de toucher 100 postes », affirme-t-il. 
« Puisqu'il n'est pas donné à tout le monde de pouvoir voter pour ses patrons une fois aux quatre ans, nous saisissons l'occasion pour questionner les futurs élus sur leur vision de la situation et leur proposition d'avenir. La campagne syndicale se déploiera en trois grandes étapes. La première consistera en l'envoi d'un questionnaire de quatre questions à l'ensemble des candidats aux postes de conseillers municipaux et à la mairie de Saguenay à répondre avant le 20 octobre prochain. Ce questionnaire vise à connaître l'opinion des candidats sur la sous-traitance, leur vision d'avenir sur les services offerts à la population à l'interne, la valorisation de la qualité du travail effectué par les cols bleus et les relations qu'ils comptent établir avec le syndicat s'ils sont élus. Par la suite, les réponses reçues seront rassemblées dans un seul document qui sera envoyé, tel quel et sans commentaire, à l'ensemble des membres du SEMVS-CSN par la poste et à l'ensemble de la population par le biais d'une activité-bilan qui se tiendra dans la semaine du 22 octobre 2017.
« Certaines administrations municipales donnent l'impression qu'ils gèrent une entreprise privée quand en réalité nous parlons ici de gestion de fonds publics et de services à la population », renchérit Nathalie Arguin, secrétaire générale de la Fédération des employé-es de services publics (FEESP-CSN).
La dernière étape de la campagne syndicale se réalisera après les élections. Une demande sera logée à chacun des élus pour une rencontre avec les représentants syndicaux. Ces rencontres auront comme objectifs d'établir une relation avec les nouveaux élus tout en plaçant les priorités du SEMVS-CSN pour le prochain mandat.