Les cols blancs de la Mine Niobec déposeront bientôt leur projet de négociation étant donné que leur convention collective sera échue le 31 juillet.

Les cols blancs de Niobec votent un appui financier

Liés par une convention collective toujours en vigueur et ne pouvant donc s'absenter du travail, les employés de bureau de la mine Niobec ont décidé, dimanche, d'appuyer leurs collègues cols bleus en grève en leur versant une aide financière hebdomadaire.
Les employés cols blancs sont également touchés par la grève à la mine Niobec mais affirment, dans un communiqué de presse, comprendre très bien les enjeux de ce conflit. «Nous sommes plus de 50 travailleuses et travailleurs cols blancs à la mine et c'est la moitié de nos membres qui sont mis à pied en raison du conflit», explique Jacques Malette, président du Syndicat des employé-es cols blancs de la Mine Niobec - CSN. «Nos membres rappelés au travail ne traversent pas la ligne de piquetage de gaieté de coeur, mais la loi étant ce qu'elle est, un refus de travail peut mener à un congédiement. Cependant, nous sommes solidaires avec nos collègues, car leur cause est juste ! Il est inconcevable de voir les reculs qui leur sont proposés», ajoute ce dernier.
Réunis en assemblée générale, les cols blancs de Niobec ont voté pour une cotisation spéciale de 15$ par semaine. Pour celles et ceux qui sont mis à pied, c'est sur une base volontaire que le don se fera. Pour celles et ceux qui sont au travail et qui sont des conjointes et conjoints de cols bleus en grève, ils sont exonérés de cette cotisation spéciale.
Les cols blancs de la Mine Niobec déposeront bientôt leur projet de négociation étant donné que leur convention collective sera échue le 31 juillet.