Les Clowns thérapeutiques récompensés pour leur impact dans la communauté

Les Clowns thérapeutiques ont troqué leurs nez rouges pour leurs tenues de gala, vendredi soir, lors de la cérémonie des prix d’excellence du réseau de la santé et des services sociaux. L’organisme s'est démarqué à l'échelle provinciale en mettant la main sur la mention d’honneur, dans la catégorie Impact dans la communauté.

Les Clowns thérapeutiques faisaient partie des quatre finalistes retenus parmi les 115 organismes inscrits dans la catégorie, à la grandeur de la province. Ils étaient les seuls de la région à avoir été invités à cette prestigieuse soirée. La cérémonie se déroulait en présence de la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, de son ministre délégué, Lionel Carmant et de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais.  

Pour Josée Gagnon, cofondatrice et directrice générale des Clowns thérapeutiques, c’était tout un honneur pour l’organisme d’être félicité à ce gala. «On était surpris, oui. Mais, il est certain que si on le fait, c’est qu’on croit qu’on a un service sain, qu’il y a une rigueur et une qualité dans ce qu’on offre qui fait qu'on mérite d’être reconnu», a rappelé la cofondatrice, dans un entretien téléphonique avec Le Quotidien. Ses collègues et elle étaient extrêmement heureux de la récompense. La ministre Blais, qui a participé à l’élaboration du projet il y a sept ans, était elle aussi très émue, a raconté Mme Gagnon.

C'était la première fois que l’organisme envoyait sa candidature. C’est Moïra Scheffer-Pineault, cofondatrice de l’organisme, qui a élaboré le dossier de participation et qui a monté sur la scène vendredi pour représenter Les Clowns thérapeutiques. «Elle a eu une importance capitale sur le projet, car c’est elle qui s’occupe de tous les dossiers. Elle nous a vraiment fait rayonner et on était très fier», a continué Mme Gagnon.

Le jury analysait méthodiquement la structure, l’historique et la mission de chacun des organismes. Les Clowns thérapeutiques se seraient démarqués par leur service structuré, rigoureux et différent.

La directrice générale était très motivée, au lendemain de cette prestigieuse cérémonie. «Tous les projets qui ont gagné ou pas, et qui ont été nommés étaient absolument inspirants. C’était magnifique de voir les initiatives des gens à travers le Québec. Nous sommes sortis de là vraiment inspirés.»

Elle aimerait voir la région se démarquer davantage dans ses initiatives et projets. Elle croit fermement qu’on pourrait faire plus, ici. «Il y a de la place pour inventer des choses au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les gens sont très créatifs, on pourrait se réapproprier le système de santé», a-t-elle ajouté.