Le nouveau directeur général du Cégep de Chicoutimi, André Gobeil, fait partie du regroupement bénévole ayant comme mandat de définir et implanter le concept de ville intelligente à Saguenay.

Les citoyens invités à définir la ville intelligente

Au cours de prochaines semaines, les citoyens de Saguenay seront invités à définir ce que devrait être pour eux une ville intelligente. Cet exercice s’inscrit dans le cadre du Défi des villes intelligentes lancé en novembre dernier par Infrastructure Canada et qui pourrait permettre de toucher 10 millions $ qui serviront à développer certains services.

Vendredi, un regroupement bénévole formé à l’automne a tenu une rencontre de travail au Cégep de Chicoutimi dans l’objectif de promouvoir, d’initier et d’implanter le concept de ville intelligente à Saguenay pour assurer et dynamiser un développement durable, aux niveaux social, économique et culturel. Ce regroupement comprend des représentants d’entreprises privées oeuvrant dans l’utilisation de données et technologies connectées et des organismes publics comme le Centre de géomatique du Québec, la Ville de Saguenay, le Cégep de Chicoutimi, l’Université du Québec à Chicoutimi, etc.

Sébastien Harvey, de la firme Québec Blockchain, explique que le regroupement a pris naissance à la suite de la réalisation d’un sondage auprès de la population qui démontre que 86 % des citoyens souhaitent que leur ville soit intelligente, donc « une communauté au sens large qui utilise la technologie du numérique pour réfléchir aux problèmes des citoyens et permettre des solutions innovantes ».

André Gobeil, nouveau directeur du Cégep de Chicoutimi, affirme qu’il peut s’agir de développer une nouvelle application numérique qui permet aux citoyens de connaître en temps réel le déplacement des véhicules sur une ligne d’autobus précise ou encore de gérer la consommation d’électricité des lampadaires d’une ville lorsque les besoins ne sont pas requis. La conception d’un budget municipal participatif, des applications utiles pour les aidants naturels figurent également dans les exemples cités.

Pour le moment, le regroupement n’en est qu’à ses balbutiements dans le montage de sa proposition dans le cadre du Défi des villes intelligentes. C’est pourquoi il fait appel à la créativité des citoyens, des étudiants de l’UQAC, des cégeps et des entreprises afin qu’il puisse soumettre des idées novatrices. Un sondage en ligne a également été mis à la disposition de la population jusqu’au 25 mars pour aider à définir les orientations de la proposition. 

Les porte-parole du regroupement ont indiqué que Saguenay aura de la compétition puisqu’elle sera inscrite dans la catégorie des villes de moins de 500 000 habitants.

La proposition devra être déposée au plus tard le 24 avril prochain en vue de l’annonce des finalistes qui aura lieu cet été. La nomination des grands gagnants du prix de 10 M $ aura lieu au printemps 2019.