La seconde portion de l’audience publique sur le projet de construction d’un complexe de liquéfaction de gaz naturel à Saguenay par GNL Québec, présidée par Denis Bergeron, se tiendra de façon virtuelle afin d’éviter tout rassemblement.
La seconde portion de l’audience publique sur le projet de construction d’un complexe de liquéfaction de gaz naturel à Saguenay par GNL Québec, présidée par Denis Bergeron, se tiendra de façon virtuelle afin d’éviter tout rassemblement.

Les citoyens devront s’exprimer en mode virtuel

Eve-Marie Fortier
Eve-Marie Fortier
Le Quotidien
Considérant les récents changements provoqués par la pandémie de COVID-19, la commission d’enquête du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) tiendra la deuxième partie de l’audience publique sur le projet de construction d’un complexe de liquéfaction de gaz naturel à Saguenay par GNL Québec de façon virtuelle seulement à compter du lundi 26 octobre.

L’audition des mémoires, des opinions verbales et des suggestions des personnes, des municipalités, des organismes et des groupes qui souhaitent partager leur avis sur le projet à la commission sera au centre de cette deuxième partie.

Les séances publiques se tiendront en direct sur le site Web du BAPE (https ://www.bape.gouv.qc.ca/fr/) et sur sa page Facebook (https ://www.facebook.com/BAPEquebec/). Elles débuteront le 26 octobre, à 19 h, et se poursuivront les jours suivants selon les besoins.

Celles et ceux qui désirent exposer leur opinion peuvent le faire par le biais d’un mémoire, qui permet de développer et de préciser leurs arguments à l’aide d’un document écrit, ou par le biais d’opinions verbales directement lors de l’audience publique.

Afin d’assurer le bon déroulement des séances, toute personne qui souhaite présenter un mémoire ou s’exprimer verbalement devra d’abord en informer la coordonnatrice du secrétariat de la commission avant le 8 octobre.

Les mémoires devront également être transmis à la commission avant le 22 octobre afin qu’elle puisse en prendre connaissance avant la séance. Jusqu’à maintenant, 245 avis d’intention de dépôt de mémoires ont été reçus.

Bilan de la première partie d’audience

Neuf séances publiques ont été tenues par la commission durant la première partie de l’audience. Au total, plus de 400 personnes ont assisté aux séances publiques en salle alors que 3 270 personnes y ont assisté via la webdiffusion en direct.

Les thèmes abordés portaient sur l’insertion du projet dans son milieu d’accueil, le transport et les infrastructures maritimes, les émissions de gaz à effet de serre et leurs impacts sur la lutte contre les changements climatiques ainsi que sur les enjeux économiques et sociaux.

« La participation du public est essentielle pour la commission d’enquête. Elle permet d’entendre les arguments, les opinions et les suggestions des participants avant la rédaction du rapport qui sera remis au ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette, au plus tard le 13 janvier 2021 », peut-on lire dans un communiqué.