Le chef d’équipe à la direction du rétablissement du ministère de la Sécurité publique, David Charest, présentait les particularités du programme général d’aide financière lors des sinistres, lundi soir, à Normandin.

Les citoyens de Normandin rencontrés

Une centaine de citoyens de Normandin ont participé, lundi soir, à une rencontre d’information visant à présenter les balises du programme général d’aide financière lors des sinistres réels ou imminents. L’aide financière offerte peut atteindre jusqu’à 200 000 $ pour une résidence. Plus de 130 résidences ont subi des dommages alors que 107 mm de pluie sont tombés en moins de trois heures, mercredi dernier.

Des dizaines de citoyens, dont les polices d’assurance ne couvrent pas, ou qu’en partie, les dommages causés par le débordement du ruisseau du Village participaient à la rencontre de lundi soir. Cinq jours après cette catastrophe naturelle, les questions restent nombreuses alors que des citoyens se demandent qui, au final, payera la facture.

L’explication des dommages admissibles au programme et des exclusions par le chef d’équipe à la direction du rétablissement au ministère de la Sécurité publique, David Charest, aura amené plusieurs citoyens à quitter la rencontre.

Le programme général d’aide financière lors des sinistres réels ou imminents ne couvre pas les dommages causés par le refoulement d’égout et l’infiltration d’eau puisqu’ils peuvent, selon la décision des assurés, être couverts par des polices d’assurance. En revanche, les dommages causés par les inondations et les débordements de cours d’eau sont admissibles au programme d’aide puisqu’ils sont assurables par quelques compagnies d’assurances seulement depuis le début de l’année 2017.

Le maximum de l’aide financière offerte est de 200 000 $ en plus des travaux d’urgence et des travaux temporaires. Depuis l’an dernier, le programme offre même une aide financière égale à 90 % pour l’aménagement paysager jusqu’à concurrence de 5000 $.

Une dizaine de représentants de la Sécurité publique étaient présents dans la municipalité du nord du Lac-Saint-Jean. Des rencontres individuelles sont prévues mardi, alors que le chef d’équipe à la direction du rétablissement au ministère de la Sécurité publique a assuré que tous les citoyens présentant une réclamation seront rencontrés.

De son côté, la municipalité a travaillé à plusieurs mesures facilitantes. L’Écocentre de Normandin est en service 7 jours sur 7. Par ailleurs, des pourparlers sont en cours afin d’ajouter une collecte hebdomadaire de déchets pour le secteur urbain de Normandin.

Malgré la situation, le maire de Normandin, Mario Fortin assure que cela se déroule bien. « Nous avons envoyé beaucoup d’informations à la population avec, entre autres, Facebook, les courriels et le site Internet. Les infrastructures de la ville ont été vérifiées au courant de la fin de semaine », explique-t-il.