Marie-Claude Lavoie de l’entreprise Construction HPL de Roberval est en compagnie du vice-président de la maison Havre du Lac-Saint-Jean, Jacques Boily.

Les chambres de la maison Havre du Lac-Saint-Jean rénovées gratuitement

Une dizaine d’entrepreneurs en construction s’unissent pour rénover gratuitement les quatre chambres de la maison Havre du Lac-Saint-Jean de Roberval qui offre des soins palliatifs. Cette cure de rajeunissement au coût de 30 000 $ était grandement nécessaire d’après l’administration de la résidence.

« Ça fait en sorte qu’au lieu de mettre de l’argent sur la rénovation de la maison afin qu’elle ne tombe pas en décrépitude, on va pouvoir le mettre directement dans les soins aux malades », se réjouit le vice-président de la maison, Jacques Boily. Les travaux de rénovation doivent débuter le 26 février et se poursuivre pendant deux ou trois semaines. 

La maison de soins de fin de vie dessert toute la MRC du Domaine-du-Roy, qui compte environ 32 000 personnes. Au terme de ces rénovations, les chambres privées seront mieux insonorisées et leurs salles de bain seront mises au goût du jour. 

Intimité des patients

« On va insonoriser les chambres parce qu’elles sont dos à dos. Quand il arrive un décès ou qu’il y a des plaintes dans une chambre, on entend tout. On va aussi aménager des vanités pour remplacer les lavabos. On va installer des armoires fermées au lieu des tablettes en mélamine », explique Marie-Claude Lavoie de l’entreprise Construction HPL de Roberval. 

« C’était nécessaire parce qu’on veut faire dans la confidentialité. C’est pourquoi nous aurons un nouveau bureau au sous-sol où nous pourrons avoir des discussions en privé avec les familles », ajoute M. Boily. 

Les proches des patients qui souhaitent dormir sur place auront également plus d’intimité grâce à l’installation de murets séparateurs dans la chambre familiale. La salle, qui compte quatre lits, ressemble davantage à un dortoir actuellement. 

Une main-courante sera ajoutée dans le corridor du rez-de-chaussée. Au sous-sol, 75 % des revêtements de plancher seront remplacés.

L’une des quatre chambres privées qui seront bientôt rénovées.

Redonner au suivant

L’APCHQ réalise un projet communautaire de ce genre par année. Il n’a pas été difficile de convaincre les entrepreneurs de s’impliquer dans ces travaux puisque certains d’entre eux ont accompagné un proche en fin de vie dans cette maison. 

La mère de Camil Guy, qui entretiendra gratuitement le système de ventilation de l’établissement, a terminé son parcours dans cette résidence. 

« Les gens d’ici ont fait preuve de professionnalisme, ce sont des gens de cœur et ils ont le cœur sur la main. Ça m’a poussé à m’impliquer et redonner au suivant. J’en ai les moyens et je suis disponible alors pourquoi pas », souligne M. Guy. 

La maison a un taux d’occupation de 95 % à l’heure actuelle. Son budget provient à 60 % du ministère de la Santé, le reste découle de dons de la population. 

Les opérations du centre ne sont pas interrompues pendant les travaux. La direction de la maison assure que les entrepreneurs scieront les matériaux à l’extérieur pour éviter de faire du bruit.