Des bénévoles de la Légion royale canadienne ont déposé une couronne de fleur sur le cénotaphe du carré Davis, à Arvida.
Des bénévoles de la Légion royale canadienne ont déposé une couronne de fleur sur le cénotaphe du carré Davis, à Arvida.

Les cérémonies du jour du Souvenir bousculées par le coronavirus

Stéphane Bouchard
Stéphane Bouchard
Le Quotidien
Les cérémonies du jour du Souvenir, célébrées tous les 11 novembre, seront elles aussi perturbées par le coronavirus. Les commémorations devront être beaucoup plus modestes cette année.

En temps normal, dimanche, à Arvida, on aurait dû voir une parade, de nombreuses personnes déposant des couronnes de fleurs au pied du cénotaphe du carré Davis, et des vétérans affrontant le froid des premiers jours de novembre avec les membres de leurs familles et leurs amis dans le cadre de la cérémonie du Souvenir.

À la place de cet événement solennel, des bénévoles de la Légion royale canadienne (LRC), à Arvida, ont déposé des fleurs sur le monument qui se trouve devant les bureaux du Service de police de Saguenay. COVID-19 oblige, les rassemblements sont interdits et le recueillement se fait sur une base individuelle en 2020. La filiale 209 de la LRC a d’ailleurs émis quelques directives pour qu’il se fasse en toute sécurité, dans une région entrée en zone rouge.

Le président de cette filiale de la LRC, Steeve Brown, indique que le contexte force ceux qui veulent rendre hommage aux personnes qui ont donné leur vie pendant les guerres à tenir des actions «simples, mais significatives».

La couronne de fleurs qui se trouvait au pied du cénotaphe a été retirée à 16h, dimanche, mais sera de retour mercredi, entre 10h et 16h. Le drapeau qui flotte au parc des Vétérans, à quelque pas de là sur le boulevard Mellon, sera mis en berne le 11 novembre.

Plus généralement, il est conseillé d’écouter la cérémonie tenue au Monument commémoratif de guerre qui aura lieu à Ottawa mercredi, par l’entremise de la page Facebook nationale de la LRC. L’événement sera lui aussi plus modeste cette année. Un maximum d’une centaine d’invités y sera admis.

Se souvenir

Certaines personnalités publiques ont pris quelques moments pour rendre hommage à ceux qui ont fait le «sacrifice ultime».

Des oriflammes de militaires morts au combat sont aussi installées.

Sur les réseaux sociaux, le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, a souligné cette journée en visitant le cénotaphe d’Arvida.

«Il ne s’agit pas ici d’être pour la guerre, évidemment, mais bien de rappeler l’importance de défendre la démocratie et la liberté partout dans le monde», a-t-il affirmé.

Le conseiller municipal du secteur, Carl Dufour, s’est recueilli au même endroit. «J’ai pris quelques instants afin de me recueillir à la mémoire de ceux et celles qui ont défendu notre pays. Il est important et c’est notre devoir de souligner l’apport des hommes et des femmes qui ont donné leur vie pour notre liberté», a écrit M. Dufour, lui aussi sur les réseaux sociaux.

Coquelicots et détresse

Malgré la COVID-19, la campagne du coquelicot bat toujours son plein. Steeve Brown s’attend cependant à une légère baisse de revenus en 2020.

Les coquelicots sont donnés à la population, en échange d’une contribution volontaire. Cette campagne constitue une bonne partie de l’argent amassé par la Légion royale canadienne.

«On s’attend à recevoir un peu moins d’argent, explique-t-il, mais à avoir un peu plus de demandes. Comme partout, il y a beaucoup de détresse cette année.»

Les quatre filiales régionales de la LRC remercient d’ailleurs la population pour sa générosité en ces temps difficiles. Steeve Brown rappelle que les coquelicots sont disponibles dans plusieurs endroits de la région, dont les restaurants Tim Hortons.

Il y a encore deux vétérans de la Deuxième Guerre mondiale au Saguenay, Marcel Aubin, du Royal 22e Régiment, et Lucien Simard, de la marine.