Le maire Richard Hébert est accompagné de membres du comité du 125e anniversaire de Dolbeau-Mistassini, soit Isabelle Gagnon, Luc Simard et Françoise Bergeron, qui sont fiers de mettre sur pied le Parvis des bleuets étoilés.

Les célébrités auront leur allée à Dolbeau-Mistassini

Dolbeau-Mistassini aura son allée des célébrités en créant le Parvis des bleuets étoilés.
En mettant en place un programme de reconnaissance dolmissois, les élus de Dolbeau-Mistassini veulent rendre hommage aux personnalités de la localité de différentes façons. La plus marquante est le Parvis des bleuets étoilés. « Je suis particulièrement fier de cette catégorie du programme. C'est un peu notre temple de la renommée qui va permettre de mettre en valeur des talents qui émanent d'ici que ce soit dans les domaines sportif, culturel, scientifique de l'éducation ou de la santé », a exprimé le maire Richard Hébert.
Sans vouloir nommer de personnes qui seront honorées en 2018, le maire Hébert a fait référence à des artistes. Il est fort à parier que la chanteuse Marie-Nicole Lemieux et le chanteur Mario Pelchat seront intronisés.
Des stèles seront placées dans un aménagement qui sera réalisé sur le parvis de l'hôtel de ville. Une dizaine de personnalités seront honorées au printemps 2018. Par la suite, des stèles seront ajoutées.
La Ville invite la population à soumettre ses idées au comité de sélection. Elle peut le faire jusqu'au 15 octobre 2017 en remplissant un formulaire sur le site Internet de la ville. 
Cette idée se veut un legs des Fêtes du 125e anniversaire. Le comité souhaitait qu'il reste quelque chose de concret des festivités. Une somme de 25 000 $ a été versée pour le projet.
Autres moyens de reconnaissance
Le programme de reconnaissance prévoit également de mettre en valeur les noms de rues actuelles de la municipalité. Un inventaire sera réalisé par la Société d'histoire et de généalogie et un répertoire sera rédigé afin de mieux connaître les raisons qui ont mené à ces noms.
Pour les nouveaux développements, les choix des noms de rues seront faits en l'honneur de personnalités marquantes de la municipalité durant les années 1892 à 1950. 
Aussi, les bâtiments publics et infrastructures majeures seront baptisés au nom de personnalités politiques. Les gens peuvent dès maintenant faire des suggestions. Par contre, pour être admissible, la personne doit être décédée depuis au moins deux ans. Finalement, les parcs et espaces verts seront nommés ou renommés en l'honneur de grands bénévoles qui ont fortement marqué la localité. 
Un comité veillera à analyser les propositions.
Une firme pour le financement du complexe aquagym
Dolbeau-Mistassini embauche une firme spécialisée pour récolter au moins 2 M $ pour la campagne de financement pour la construction du complexe aquagym.
Les élus ont pris cette décision à la suite de l'expérience vécue pour la salle de spectacle Desjardins Maria-Chapdelaine. « Ce n'est pas facile de réaliser des campagnes de financement pour des infrastructures municipales. La firme est reconnue pour aider ses clients à déployer la meilleure stratégie pour y arriver. De plus, elle réussit très souvent à dépasser les objectifs fixés. Nous jugions qu'il fallait être accompagné pour cet exercice », a justifié le maire Richard Hébert, lundi, lors de la séance publique du conseil municipal.
C'est la firme BNP Performance philanthropie qui a été retenue. Une somme maximale de 25 000 $ lui sera remise pour ces services. Un montant qui est inclus dans l'objectif de 2 M $.
Le projet aquagym consiste à l'aménagement d'une nouvelle piscine de six corridors semi-olympique, deux aires de plongeons et un parc aquatique évalué à 13,2 M $. Les deux paliers de gouvernement accordent 4,4M $ et la MRC Maria-Chapdelaine a promis 1M $. La Ville va payer une portion également en fonction de l'argent qui sera récolté lors de la campagne de financement.
« Nous avons plusieurs idées que nous allons valider avec la firme. Est-ce qu'on va faire appel à un président de campagne ? Est-ce que l'édifice pourrait porter le nom d'une corporation ? Ce sont des choses qu'il faudra analyser », a-t-il précisé.
Les travaux de construction pourraient débuter en 2018.
Un gros pin qui dérange
Des citoyens réclament que la Ville coupe un gros pin pour des questions de sécurité. Ils craignent que l'arbre ne tombe parce qu'il a été fragilisé depuis que des racines ont été coupées pour refaire un trottoir. 
Selon une experte, l'arbre serait sain et ne représenterait pas un danger. Le conseil va analyser la situation lors d'une rencontre en septembre et prendre une décision.