Les candidats à la mairie de Saguenay ont répondu à l’invitation de l’AQDR, mardi.

Les candidats rencontrent les retraités

Le train des élections municipales de Saguenay s’est arrêté à la Cité Saint-François de Jonquière, mercredi matin, afin de permettre aux quatre candidats à la mairie de présenter leur programme aux membres de l’Association québécoise des retraités (AQDR).

Les candidats sont passés à tour de rôle devant l’auditoire composé d’un peu plus d’une centaine de membres et représentants de différentes organisations. Chaque candidat a présenté sa vision de l’avenir et surtout ce qu’il entendait faire pour assurer celui de la ville.

Le candidat Jean-Pierre Blackburn a profité de ce passage pour modifier un engagement pris en début de campagne sur l’implantation de la gratuité du transport en commun sur tout le territoire de Saguenay. Mercredi, il a évoqué la possibilité de tenir un référendum sur la gratuité du transport en commun puisque cette gratuité aura un coût pour la Société de transport du Saguenay.

En second lieu, Jean-Pierre Blackburn mettra sur pied un programme d’aide à la rénovation. Il s’agit d’une subvention de 5000 $ lorsque des gens font l’achat d’une résidence d’un certain âge. Cette mesure, selon le candidat, permettra aux personnes âgées de vendre plus facilement leur propriété et le nouveau propriétaire devra obligatoirement dépenser l’argent dans les commerces du territoire de Saguenay.

Le candidat Arthur Gobeil mise toujours sur le pilier du développement économique à Saguenay. Ce dernier n’a pas caché avoir senti une certaine inquiétude chez les personnes âgées qui craignent, selon lui, une stagnation de la valeur de leur propriété dans une ville qui n’a plus la capacité d’attirer des jeunes en raison du manque d’emplois.

Il s’engage à mettre en place une gestion serrée des dépenses avec des services de qualité, mais entend consacrer ses énergies à relancer l’économie de Saguenay. Il a déjà pris l’engagement de créer avec la société civile de Saguenay un véritable front commun pour obliger Rio Tinto à compléter ses phases d’investissements à Jonquière pour que la ville puisse tabler sur une base industrielle solide.

La chef de l’ERD, Josée Néron, a eu droit à un répit puisque la formule de l’AQDR ne permettait pas d’échange entre les candidats. Elle a donc repris la formule qu’elle maîtrise bien en expliquant clairement aux retraités les trois grands piliers du programme électoral de la formation municipale qui sont regroupés dans la gouvernance, le développement économique et les infrastructures pour protéger les actifs des contribuables.

Josée Néron a mis l’accent sur l’importance de ce programme qui émane de travaux réalisés par des citoyens réunis au sein de comités de travail. L’ERD entend maintenir cette politique de travail d’équipe et de consultation des citoyens afin de répondre aux besoins de la population en matière de services municipaux.

Elle propose donc une transition en douceur à l’hôtel de ville sans pour autant éviter l’épineuse question de Promotion Saguenay. Sous un conseil dirigé par l’ERD, Promotion Saguenay va se concentrer sur le soutien aux PME, les relations avec la grande entreprise et le tourisme. Il s’agit, selon elle, d’une dépolitisation de l’organisme de développement économique.

Le chef du Parti des citoyens de Saguenay a profité de ce passage pour faire l’éloge de ses liens avec le Bairiverain Pierre Lavoie. Dominic Gangon sera donc de la grande marche de la fin de semaine pour soutenir la cause des saines habitudes de vie.

Le médecin a jugé important de publier un communiqué pour répondre à la candidate Josée Néron sur les fameux bacs bruns pour le recyclage des matières putrescibles dans chaque résidence de Saguenay. Selon Dominic Gagnon, il y a aujourd’hui en France une technologie qui permet de faire le tri entre les matières putrescibles et les autres matières. Les citoyens n’ont donc plus à se casser la tête avec l’obligation de faire le tri à la source.