Les candidats réagissent au sondage

Outre la sortie du candidat indépendant Jean-Pierre Blackburn, qui a demandé à Arthur Gobeil de se rallier, les autres candidats à la mairie de Saguenay, Josée Néron, Dominic Gagnon et M. Gobeil, ont réagi au sondage Segma Recherche Le Quotidien/ KYK 95,7 Radio X publié mercredi et plaçant Mme Néron première dans les intentions de vote. Voici leurs réactions.

Josée Néron « très contente »

« On est très contents de voir les résultats. C’est ce qu’on avait avec notre pointage, soit à 40 % et au-dessus. Mais on a encore du travail à faire jusqu’au 5 novembre », a réagi la chef de l’Équipe du renouveau démocratique (ERD), Josée Néron. Selon le sondage, la chef de l’ERD bénéficie de presque dix points d’avance sur Jean-Pierre Blackburn. Cependant, le sondage indique aussi que les Saguenéens, grosso modo, voteront pour la moitié de conseillers indépendants et un quart chacun pour les candidats de l’ERD et du Parti des citoyens de Saguenay. « J’espère que la population va me permettre d’avoir autour de moi une bonne partie de mon équipe. Mais je vais respecter le choix de la population », a répondu la seule candidate à la mairie, parmi les quatre, qui se trouvait à la table du conseil lors du dernier mandat. La campagne de l’ERD s’est beaucoup axée sur les engagements pris dans la plateforme électorale présentée au mois de mars, et peu sur les nouvelles annonces chiffrées de projets. « On a été les premiers à parler de gouvernance, d’infrastructures, de réforme de Promotion Saguenay », a-t-elle cité entre autres. D’ici dimanche, jour de vote, Josée Néron continuera à rencontrer les électeurs. Dimanche, l’ERD bénéficiera d’une équipe pour faire sortir le vote, comme le veut l’expression consacrée. « Par candidat il y a des équipes d’une vingtaine de personnes », a-t-elle révélé. Ces bénévoles feront notamment des rappels téléphoniques et pourront offrir du transport.

Josée Néron

Gagnon ne croit pas au sondage

Le candidat du Parti des citoyens de Saguenay (PCS), Dominic Gagnon, ne croit pas aux résultats du sondage publié par Le Quotidien et KYK 95,7 Radio X, jeudi matin.

Invité à réagir à l’enquête qui ne lui accorde qu’un maigre 9,2 % des intentions de vote, M. Gagnon soutient qu’il est à la tête d’une liste de candidats de qualité qui donneront dimanche des résultats bien différents de ce qui a été annoncé. « Je pense que le sondage reflète le momentum qui a eu lieu la semaine dernière au lendemain d’un débat où j’ai commis quelques maladresses. » (NDLR : le sondage a été réalisé entre le 27 et le 31 octobre) 

Il soutient que les pointages internes du PCS vont dans le sens contraire du sondage publié. « Au moment de se présenter à l’urne, les citoyens vont voir ce qui nous distingue avec notre volonté de maintenir des niveaux de taxes bas, le bac brun. On compte sur le bon jugement des citoyens. »

Par ailleurs, M. Gagnon poursuit ses attaques contre son adversaire Jean-Pierre Blackburn en affirmant qu’il a fait preuve de malhonnêteté pour l’utilisation des listes du PCS pendant la campagne.

M. Gagnon prédit que le conseil municipal devrait être formé de plusieurs représentants du PCS qui formeront une équipe forte.

Le candidat a conclu en reprenant la phrase célèbre de l’entraîneur Yogi Berra voulant que « ce n’était pas fini tant que ce n’était pas fini ».

Dominic Gagnon

« Pas correct », dit Arthur Gobeil

Le candidat indépendant à la mairie de Saguenay, Arthur Gobeil, n’était pas très heureux de voir un sondage être publié quatre jours avant le vote de dimanche. « Je ne pense pas que c’est correct », a-t-il dit. Il trouve quand même quelques points positifs parmi les chiffres. Il aime voir que ses appuis ont encore augmenté, mais évidemment pas assez. « J’aurais aimé avoir un peu plus. Mais il y a encore 44 % des gens qui sont prêts à changer d’idée », a cité le comptable. Il se penche aussi sur le fait que 50 % des gens se disent prêts à voter pour un conseiller indépendant. « Les gens veulent un conseiller indépendant, mais ils vont voter pour une dirigeante dans un parti », a-t-il déploré, quant au fait que selon le sondage Josée Néron serait élue mairesse dimanche. Selon lui, le fait que plusieurs candidats indépendants se présentent dans chaque district pourrait faire monter le taux de participation, ce qui pourrait avoir un impact sur le résultat final. « Il va y avoir des surprises dimanche. Je suis convaincu », a-t-il poursuivi. Arthur Gobeil avance cependant que le saut de Jean-Pierre Blackburn vers le statut d’indépendant lui a nui. « Au début de la campagne, j’avais dit qu’il y avait de la place pour un indépendant, mais jamais pour deux », a-t-il d’abord avancé, en affublant son adversaire du qualificatif « d’opportuniste ». Il a fait cette déclaration avant l’offre, qu’il a refusée rapidement, de se rallier à son opposant.