Mario Simard était accompagné du candidat dans Lac-Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe.

Les candidats du Bloc rappellent Marc Pettersen à l'ordre

Les candidats du Bloc québécois au Saguenay–Lac-Saint-Jean s’opposent totalement à l’idée de Marc Pettersen, qui propose de profiter de l’arrivée probable d’un gazoduc pour y construire un oléoduc afin d’acheminer le pétrole de l’Ouest canadien dans la région.

Candidats respectifs dans Jonquière et Lac-Saint-Jean, Mario Simard et Alexis Brunelle-Duceppe ont profité d’une activité de financement de M. Simard, tenu samedi dans le secteur de Kénogami, pour partager leur désaccord face à la vision du conseiller municipal de Saguenay. Dans une lettre d’opinion intitulée Les politiciens dorment au gaz, Marc Pettersen proposait d’ajouter 60 kilomètres de chemin de fer pour relier les installations portuaires de Grande-Anse aux prairies canadiennes, en plus de profiter de l’aménagement d’un gazoduc, de GNL Québec, pour y ajouter un oléoduc. Le conseiller a écrit que ces aménagements auraient pour effet de créer «une véritable autoroute du développement économique».

Les deux candidats du Bloc québécois ont rappelé que le gouvernement caquiste de François Legault avait été catégorique en affirmant qu’il n’y aurait pas d’oléoduc en territoire québécois.

À lire, la lettre de Marc Pettersen publiée dans le Carrefour des lecteurs: Les politiciens dorment au gaz

«On était découragés de lire ce que M. Pettersen affirmait parce que c’est l’une des craintes qu’on a, a déclaré Mario Simard au Quotidien. Le projet de gazoduc ne doit pas être un prétexte pour faire passer un pipeline dans notre région. Il n’y aucune acceptabilité sociale pour que le pétrole de l’Ouest s’en vienne au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Le gouvernement de la CAQ a été clair sur le sujet. J’espère qu’il n’y a pas un candidat qui va défendre cette idée saugrenue.»

Mario Simard et Alexis Brunelle-Duceppe demandent d’ailleurs à ce que les autres candidats fédéraux dans la région se «prononcent clairement contre cette initiative». 

Mario Simard a profité du rassemblement pour prendre le pouls des militants du Bloc québécois.

Péréquation

Mario Simard a également sursauté sur un autre point en lisant la lettre d’opinion de Marc Pettersen, candidat libéral dans Jonquière en 2015, mais battu de justesse par Karine Trudel, du NPD. Alors que M. Pettersen souligne que l’Alberta redonne environ 14 milliards de dollars par année en péréquation au Québec, M. Simard tient à apporter une précision.

«Il serait bon de savoir que les études nous disent plutôt qu’on reçoit 2 milliards de dollars de l’Alberta en péréquation, a réagi Mario Simard. Cependant, le Québec envoie 3 milliards par année à l’Alberta parce qu’on consomme leur pétrole. Il faut aussi savoir que cette province a reçu tout près 70 milliards de dollars au fil des ans pour rendre l’énergie des sables bitumineux rentable, et sur ces 70 milliards, 24 proviennent du Québec. Se faire donner la leçon en nous traitant de quémandeurs et en nous donnant comme solution de faire passer un pipeline de pétrole sale sur notre territoire, je trouve que c’est fort en café un peu.»

À l’instar de son collègue, Alexis Brunelle-Duceppe se demande bien où Marc Pettersen a pu dénicher des informations qui, selon eux, sont fausses.

«Je ne sais pas si c’est un manque de rigueur intellectuelle, mais c’est carrément mensonger, a-t-il tranché. Quand on répète un mensonge, on pense que ça devient une vérité. C’est un peu ce qu’il (Marc Pettersen) fait et ce n’est pas correct.»

Mario Simard a profité du rassemblement pour prendre le pouls des militants du Bloc québécois.