Une soixantaine de camionneurs membres de l’ANCAI ont défilé dans les rues de Saguenay.

Les camionneurs manifestent

Une partie des 330 membres régionaux de l’Association nationale des camionneurs artisans inc. (ANCAI) ont tenu une manifestation de solidarité sur plusieurs sites de la région, lundi, afin de réclamer du ministère des Transports (MTQ) qu’il cesse de faire appel à des courtiers indépendants avec les risques de fausse facturation et de corruption pouvant en résulter.

Environ 150 camionneurs en vrac ont défilé dans les secteurs de Roberval, Alma et Saguenay devant les bureaux des députés Serge Simard et Philippe Couillard, ainsi que les centres de services du MTQ avec l’objectif d’amener Québec à forcer les entrepreneurs à transiger avec l’organisme de courtage local accrédité et supervisé par la Commission des transports du Québec (CTQ) pour leur besoin de camion.

Selon Daniel Tremblay, directeur général de l’ANCAI, depuis la décision du gouvernement et du MTQ de déréglementer le secteur via le Cahier de charges et des devis généraux, une porte est ouverte à des transporteurs qui ne sont pas soumis à l’encadrement de la CTQ. « Des gens font du courtage en camionnage et embauchent n’importe qui sans être soumis à aucune règle », explique M. Tremblay.

En avril, lors de leur congrès annuel, les membres de l’ANCAI ont décidé de faire la lutte aux parasites du courtage en tentant d’obliger au respect des règles établies, soit l’utilisation des camionneurs abonnés aux organismes titulaires de permis de courtage en service de camionnage en vrac délivrés par la CTQ.

Les camionneurs indépendants ont défilé devant le centre de service du ministère des Transports situé dans le parc industriel Henri-Girard.

M. Tremblay convient que le phénomène s’applique plus spécialement dans la région de Montréal ou les chantiers nombreux et importants font en sorte que ça joue du coude.

Il rappelle que depuis 52 ans, l’ANCAI a mis sur pied des systèmes de répartition du travail intra et interrégional, de facturation avec comptes en fidéicommis qui ont fait la preuve de leur intégrité.

Le directeur a mentionné que l’objectif des manifestations ne visait nullement à bloquer la circulation automobile ou à nuire au travail des gens du MTQ.