Laurie Lavoie, 15 ans, de Chicoutimi, deuxième à partir de la gauche, souhaite pendant son séjour à Bagotville se faire des amis, vaincre sa timidité et apprendre à mieux gérer son stress.

Les cadets arrivent à Bagotville

Quelque 720 cadets ont fait leur arrivée à la base militaire de Bagotville, lundi, pour y vivre les traditionnels camps d’été. Les jeunes, âgés de 12 à 18 ans, pourront s’initier à l’aviation et à la navigation, notamment.

Les cadets arrivaient par autobus des quatre coins de la province en après-midi, dès 13 h, sous un chaud soleil et par une température qui atteignait déjà 35 degrés Celsius. Des verres d’eau étaient d’ailleurs distribués et des jeux d’eau étaient en train d’être montés, lors du passage du Quotidien, afin d’aider les jeunes à supporter la chaleur.

Les cadets devaient rencontrer les responsables de différents départements à l’aréna de la 3e Escadre, après leur arrivée en autobus.

Après leur arrivée, les cadets étaient dirigés vers l’aréna de la 3e Escadre de Bagotville et rencontraient les responsables de différents départements afin de traverser les formalités administratives nécessaires au bon déroulement des camps, avant le début officiel des activités, mardi.

Les jeunes passeront sur place de deux à six semaines, selon le camp auquel ils participent, a expliqué sur place le capitaine Maxime Legault, représentant des affaires publiques du camp des cadets.

Laurie Lavoie, 15 ans, de Chicoutimi, qui sourit ici, souhaite pendant son séjour à Bagotville se faire des amis, vaincre sa timidité et apprendre à mieux gérer son stress.

« Ils ont plusieurs spécialités possibles. Lorsqu’ils viennent sur des camps de deux semaines, ils vont expérimenter un peu toutes les activités qu’offre le programme des cadets, comme une initiation. Ensuite, ils vont pouvoir se spécialiser dans le domaine qu’ils préfèrent. »

Le capitaine Legault connaît bien les camps d’été de Bagotville, lui qui y a passé plusieurs étés depuis ses 12 ans, comme cadet, avant d’y travailler.

Yohan Jacques, 13 ans, du secteur de Rivière-des-Prairies, à Montréal, en est à son premier camp de cadets. Cadet de la Marine, il a hâte de faire de la voile à l’anse à Benjamin, à La Baie.

Les plus jeunes participent généralement à un camp d’initiation de deux semaines, tandis que les plus âgés peuvent suivre des cours avancés d’aviation ou de voile. Des activités conjointes entre les cadets de l’Air et de la Marine ont également lieu.

Nombreuses amitiés
Yohan Jacques, 13 ans, du secteur de Rivière-des-Prairies, à Montréal, en est à son premier camp de cadets. « C’est une expérience à vivre et je voulais voir à quoi ça ressemble le camp des cadets », a partagé l’adolescent, qui se trouvait avec ses amis à l’aréna.

Quelque 720 cadets ont fait leur arrivée des quatre coins du Québec à la base militaire de Bagotville, lundi.

Le garçon, qui fait partie des cadets de la Marine depuis l’automne, a pu y tisser plusieurs amitiés. Ce qu’il préfère au sein des cadets ? « Les parades, la musique, parce que j’en fais. Je suis trompettiste », a répondu celui qui a hâte de faire de la voile à l’anse à Benjamin, à La Baie, pendant son camp de deux semaines.

Laurie Lavoie, pour sa part, en est à sa troisième année au sein des cadets. La jeune fille de 15 ans, qui demeure à Chicoutimi, amorce son deuxième camp d’été à Bagotville, après avoir participé à un camp à la base de Valcartier, l’an dernier.

La cadette de l’Air souhaite pendant son séjour à Bagotville se faire des amis, vaincre sa timidité et apprendre à mieux gérer son stress. « Si je veux être pilote l’année prochaine, et l’autre d’après, il faut que je me “déstresse”, car quand on est dans un avion, être stressé, ce n’est pas vraiment la bonne chose ! », a-t-elle lancé avec humour. Les amitiés qui naissent dans les camps et l’encadrement sont ce qu’elle préfère de son expérience.

Pendant l’été, 1650 cadets participeront aux camps de Bagotville, en faisant leur arrivée à la base militaire par différentes vagues. Environ 250 cadets-cadres ainsi que 150 officiers s’assurent également du bon déroulement des activités.