Les barrages pour l'alcool au volant en hausse

Si les Saguenéens et les Jeannois sont encore de plus grands buveurs que la moyenne des Québécois, la région se tire un rang en matière de dénonciation et de sensibilisation en lien avec l'alcool au volant.
En 2015, 17 % des citoyens du Saguenay-Lac-Saint-Jean disaient avoir été contraints d'arrêter devant un barrage routier au moins une fois au cours des 12 derniers mois, alors que ce chiffre est passé à 40 % en 2017. Des événements tragiques tels que le cas du chauffard Yves Martin pourraient expliquer cette hausse du nombre de barrages policiers. Et l'étiquette selon laquelle la région abriterait les buveurs les plus excessifs de la province est maintenant chose du passé. 
Selon un sondage réalisé par Éduc'alcool, le Saguenay-Lac-Saint-Jean est la région où il y a le plus de barrages routiers organisés pour contrer le fléau de l'alcool au volant. C'est d'ailleurs ce qui a sauté aux yeux du directeur général d'Éduc'alcool, Hubert Sacy, lorsqu'il a analysé les résultats. 
« Vraiment, les Saguenéens et les Jeannois sont plus responsables que jamais en matière d'alcool au volant. Le nombre de barrages routiers a fait un bond considérable et c'est incomparable avec les autres régions. Et le nombre de personnes qui affirment avoir conduit avec les facultés affaiblies a également diminué au cours des deux dernières années, passant de 5 % des répondants à 3 %. Et la région se démarque sur ce point comparativement au reste de la province, où 7 % des répondants ont avoué avoir conduit avec plus de la limite permise d'alcool dans le sang », a expliqué Hubert Sacy, lors d'une entrevue accordée au Quotidien
Ce dernier attribue cette hausse des cas de sensibilisation au passé régional. « Vous avez eu des cas assez tragiques dernièrement. C'est assez facile à expliquer pourquoi il y a tant de barrages et de dénonciation », estime M. Sacy, félicitant au passage les Saguenéens et les Jeannois. 
« Vous avez déjà été reconnus comme étant les buveurs les plus excessifs de la province. Ce n'est plus le cas depuis 2015. Mais vous buvez quand même plus que la moyenne des Québécois ! Il y a place à amélioration », a affirmé le directeur général d'Éduc'alcool, refusant de dire quelle est la pire des régions quant à la consommation d'alcool. Cette information sera publiée ultérieurement, a indiqué Hubert Sacy. L'an dernier, c'était la Côte-Nord qui arrivait en tête de lice. 
Selon le sondage, 85 % des répondants du Saguenay-Lac-Saint-Jean affirment avoir bu de l'alcool au cours des 12 derniers mois, comparativement à 87 % en 2015. Ce sont 53 % des gens qui ont dit boire une fois par semaine ou plus, comparativement à 44 % pour la moyenne des Québécois. 
Mêmes s'ils n'arrivent plus en tête, les Saguenéens et les Jeannois sont tout de même plus nombreux à consommer au-delà des limites recommandées par Éduc'alcool, ce qui correspond à quatre verres ou plus pour les hommes et trois pour les femmes en une même occasion. Un total de 35 % des répondants ont affirmé le faire une fois par mois, comparativement à 26 % pour le Québec. 
Questionné à savoir ce qu'il répond aux gens qui affirment que prendre une cuite une fois de temps en temps n'est pas bien grave, Hubert Sacy répond qu'en effet, ce n'est pas la fin du monde. « Mais ce n'est pas très bon pour l'organisme. Ce qu'on veut faire, c'est sensibiliser les gens aux saines habitudes de consommation. Même si quelqu'un boit six verres de vin en une soirée, mais qu'il ne boit pas pendant un mois, ce n'est pas bien mieux. Nous encourageons plutôt aux gens d'étendre leur nombre de consommations en temps. C'est mieux boire modérément plus souvent que boire excessivement une fois de temps en temps », a souligné M. Sacy. 
Par ailleurs, les Saguenéens et les Jeannois seraient davantage des amateurs de bière qu'ailleurs en province. En effet, 33 % des gens de la région disent consommer de la bière une fois par semaine ou plus, alors que ce chiffre est de 23 % pour la moyenne provinciale. 
Soulignons également que 2 % des répondants ont avoué consommer de l'alcool tous les jours.
En bref
• C'est à Montréal et aux Îles-de-la-Madeleine que les gens consomment le moins d'alcool. Aux Îles, 26 % des répondants ont dit ne pas avoir consommé une goutte au cours des derniers mois, tandis que ce chiffre s'élève à 21 % à Montréal. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ce pourcentage baisse à 15 %. 
• Le vin est la boisson alcoolique la plus consommée sur une base hebdomadaire au Québec (33 %), suivi de la bière (23 %). Cette dernière est plus appréciée parmi les résidants de la Côte-Nord (33 %) et du Saguenay-Lac-Saint-Jean (33 %).
45 %  des Québécois croient qu'il est très probable qu'un conducteur soit épinglé au volant avec les facultés affaiblies.
99 % des Saguenéens et des Jeannois connaissent le slogan « La modération a bien meilleur goût ».
2 % des Saguenéens et des Jeannois disent boire sept jours par semaine.