De passage au Centre L'Escale de Jonquière, dans le cadre d'une tournée régionale, le Curateur public, Normand Jutras, accompagné de Marie-Claude Chagnon, curatrice déléguée, et de François Plourde, directeur territorial au bureau de Québec, a brossé le portrait de la situation des 45 500 personnes inaptes, dont 13 500 sont sous sa responsabilité directe.

Les baby-boomers changent le travail du Curateur

Le vieillissement de la population et les héritages plus importants des baby-boomers entraîneront un accroissement du rôle du Curateur public.
De passage au Centre L'Escale de Jonquière, dans le cadre d'une tournée régionale, le Curateur public, Normand Jutras, accompagné de Marie-Claude Chagnon, curatrice déléguée, et de François Plourde, directeur territorial au bureau de Québec, a brossé le portrait de la situation des 45 500 personnes inaptes, dont 13 500 sont sous sa responsabilité directe.
Il a rappelé que le rôle du Curateur public est d'assurer la protection du patrimoine des personnes devenues inaptes à gérer elles-mêmes leurs biens pour toutes sortes de motifs comme la maladie mentale, des accidents cardio-vasculaires, le vieillissement, etc.
Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, 1740 personnes sont sous mesure de protection, dont 420 mineurs. Les causes d'inaptitude dans la région sont à 46% pour des motifs de déficience intellectuelle, 35% pour des problèmes de santé mentale, 11% pour des maladies dégénératives tandis que les traumatismes crâniens comptent pour 8% des cas. Les causes d'inaptitude pour déficiences intellectuelles sont plus importantes dans la région que dans le reste de la province en raison de la présence d'institutions abritant des personnes atteintes.
D'année en année, le Curateur observe une augmentation moyenne de 2% du nombre de personnes sous curatelle. Dans 50% de ces cas, les maladies dégénératives en raison du vieillissement expliquent la nécessité d'assurer la protection de leur patrimoine.
Patrimoine important
Au total, le Curateur gère un patrimoine de près de 500 M$ ainsi que 550 immeubles appartenant à des personnes inaptes, le plus souvent désoeuvrées tant sur le plan de leur santé mentale que physique. «La mission du curateur a beaucoup évolué au fil des années. Il y a de plus en plus de gens âgés qui disposent de patrimoine important en valeur et en complexité. On remarque une hausse de 50% avec la présence des REER, CELI, actions, obligations, résidences. Présentement, nous gérons une collection de tableaux québécois et canadiens d'une valeur de 1 M$, une ferme laitière ainsi qu'un chenil. Le Curateur remplit 27 000 déclarations d'impôt, organise des funérailles, effectue le paiement du logement, de l'électricité... L'obligation qui m'est faite est un devoir de conservation de ce patrimoine dans le but de pouvoir les remettre à la personne si elle redevient apte.»
M. Jutras a pimenté sa présentation de nombreuses anecdotes ayant pour fond de scène des litiges familiaux axés souvent autour d'intérêts financiers. Il cite en exemple le cas d'enfants qui trouvaient que le Curateur public y allait fort à la dépense pour loger leur mère inapte dans un foyer privé à raison de 4000$ par mois. «Nous avons dû faire comprendre à la famille que leur mère avait toujours bien vécu financièrement, qu'elle disposait des moyens financiers suffisants pour demeurer dans cette résidence. Je gère en fonction de la personne et non dans l'intérêt de l'héritage futur pour la famille.»
M. Jutras rappelle que l'ouverture d'une curatelle est un geste grave qui équivaut à la mort civile de la personne puisque cette dernière ne peut plus exercer ses droits. C'est pourquoi il n'est pas toujours nécessaire d'ouvrir une curatelle. C'est le cas pour un déficient intellectuel dont les parents s'occupent bien de lui.
Il a rappelé l'importance pour les personnes en pleine santé de remplir un formulaire de mandat de protection puisque la santé est un état bien fragile soumise aux aléas de la vie comme les accidents de transport et cardiovasculaires qui peuvent réduire les capacités des personnes.
M. Jutras a mentionné que le Curateur public compte 700 employés parmi lesquels on retrouve 127 curateurs délégués, des infirmières, médecins, comptables et administrateurs