Les municipalités pourront désormais tenir des assemblées publiques avec des citoyens dans la salle. Ce ne sera toutefois pas le cas à Saguenay ni Alma, du moins pas pour l'instant.
Les municipalités pourront désormais tenir des assemblées publiques avec des citoyens dans la salle. Ce ne sera toutefois pas le cas à Saguenay ni Alma, du moins pas pour l'instant.

Les assemblées municipales rouvertes au public... mais pas maintenant

Les séances du conseil municipal des différentes villes du Québec seront de nouveau accessibles au public, mais à Saguenay comme à Alma, cette nouvelle mesure devra attendre. De plus, l’ouverture des soumissions pourra également se faire avec la présence de témoins et des soumissionnaires, tout comme toute assemblée publique nécessitant la présence de citoyens.

Depuis le 15 mars, les séances pouvaient se tenir, mais à huis clos seulement. Le 3 avril, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation avait permis l’ouverture des soumissions sous la supervision de seulement deux témoins indépendants, mais elle devait être filmée et la vidéo rendue disponible dans le système électronique d’appel d’offres.

« Avec l’évolution des directives de la Santé publique, les municipalités peuvent à nouveau tenir leurs activités en présence du public. Je suis certaine que toutes les administrations continueront de mettre en place les moyens nécessaires pour protéger leurs citoyens. Nous devons poursuivre notre lutte contre la propagation de la COVID-19 tous ensemble », a fait savoir, par voie de communiqué, la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest.

À Saguenay, le délai pour réagir est beaucoup trop court pour changer la façon de faire, alors qu’une séance est prévue lundi soir. « Ce sera le statu quo pour lundi soir. La séance sera à huis clos, les conseillers pourront participer par visioconférence et ce sera diffusé sur les plateformes Web. C’est une question d’organisation », a indiqué le conseiller aux communications et aux relations médias du cabinet de la mairesse, Stéphane Bégin.

« Il faut s’assurer de bien comprendre les directives et de les mettre en application. Il faudra évaluer combien de personnes sont admises pour chacune des salles que l’on utilise. On va étudier ça à compter de lundi matin et une décision sera prise éventuellement pour les séances à venir », a poursuivi M. Bégin.

Du côté d’Alma, une séance est également prévue lundi soir et elle sera toujours tenue à huis clos en attendant que les mesures sanitaires puissent être respectées. « Elle sera diffusée sur la chaîne YouTube de la Ville d’Alma et sur le site Web de la Ville. Elle est disponible à tous ceux qui veulent la consulter. Le conseil va statuer cette semaine sur le fonctionnement des prochaines séances », a expliqué l’agente aux communications et aux développements d’Alma, Stéphanie Girard.

Il sera de la responsabilité des organisations municipales de limiter l’accès au public afin d’assurer le respect des consignes sanitaires, dont la distanciation sociale. Par conséquent, le ministère oblige les municipalités à permettre aux citoyens de transmettre leurs questions aux élus, par courrier ou de façon électronique.

Le ministère demande également la publicisation de la séance le plus rapidement possible afin de permettre aux citoyens de prendre connaissance du contenu. Les assemblées publiques peuvent aussi être remplacées par des consultations écrites qui doivent être d’une durée minimale de 15 jours.