Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L'éclipse vue de la Baie-James.
L'éclipse vue de la Baie-James.

Les amateurs d'astronomie servis avec l'éclipse de jeudi

Mariane Guay
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Les amateurs d’astronomie ont pu assister à un beau spectacle, tôt jeudi matin. En effet, il était possible d’apercevoir une éclipse solaire annulaire, un phénomène rare, alors que le ciel était complètement dégagé.

Le président du club d’astronomie Sirius du Saguenay, Michel Maillé, était très heureux de sa matinée. « Ça s’est très bien passé, nous avons eu une belle matinée. Le ciel était complètement dégagé et nous avons pu assister à l’éclipse en entier », a-t-il expliqué quelques heures après l’événement. L’éclipse était visible de 4h45 à 6h45, jeudi matin.

Pour l’occasion, une soixante de personnes, des membres du Club Sirius et quelques citoyens se sont rassemblés à La Baie. Le Club avait placé quatre télescopes sur les lieux de l’observation et avait apporté des lunettes afin tout le monde puisse voir le phénomène sans endommager ses yeux. « On est satisfait de la réponse de la population, c’était quand même tôt, cela commençait à 4h40 environ, il fallait se lever de bonne heure, mais on est bien content, ç’a bien participé », a-t-il ajouté.

À Saint-Félicien, les membres du Club les Boréalides étaient également réunis pour assister à l’éclipse. De nombreux amateurs étaient à la maison de la Culture, jeudi matin, pour une activité publique.

Le président du club Les Boréalides de Saint-Félicien, Claude Boivin, a fait le même constat. « C’était une belle activité, il y a eu une belle réponse du public malgré l’heure très hâtive. On a eu, je dirais, tout près d’une centaine de personnes qui sont venues et qui sont reparties », a-t-il mentionné. De nombreux amateurs ont pu prendre des clichés du phénomène pendant l’éclipse.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, l’éclipse solaire annulaire de jeudi matin était partielle, mais encore plus belle que l’éclipse d’il y a deux ans, selon Claude Boivin. L’éclipse annulaire est plus rare qu’une éclipse totale.

Attention aux yeux

Une éclipse comme celle de jeudi matin est visible à l’oeil nu, mais peut causer des dommages irréparables sans protection adéquate. L’optométriste à la Clinique Optik Maltais de Jonquière, Guillaume Fortin, explique les dangers pour l’oeil. 

« Le problème, c’est que quand on regarde une éclipse solaire, étant donné que le soleil est caché, l’intensité de la lumière est beaucoup moins élevée, donc on a l’impression qu’on peut la regarder parce qu’on n’est pas ébloui comme d’habitude. Quand c’est une éclipse, les rayons UV sont aussi présents qu’avec un soleil normal, mais la lumière n’est pas présente, ce qui nous donne un faux sentiment de sécurité. »

Il mentionne qu’une exposition prolongée des yeux aux rayons UV peut entraîner des problèmes importants aux yeux. « Pendant ce temps-là, les rayons UV font leur travail de destruction sur la rétine. Souvent, cela peut faire une brûlure centrale au niveau de la macula, qui est au centre de la rétine. Cette zone-là va brûler et peut même trouer. À ce moment, cela peut contribuer à une perte de vision, tout dépendant de l’exposition, temporaire ou permanente. Cela peut être très grave », ajoute-t-il.

Il suggère des lunettes spéciales qui contiennent des filtres aussi puissants que l’équipement de soudure. Même les lunettes de soleil ne sont pas recommandées lors d’une éclipse. En dernier recours, il mentionne qu’il est possible de filmer le phénomène, puis de visionner la séquence par la suite pour éviter de regarder directement l’éclipse.