Les activités se poursuivent chez les concessionnaires automobiles

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Les concessionnaires automobiles poursuivent leurs activités. Avec la mise en place de mesures d’hygiène supplémentaires, les entreprises peuvent continuer d’accueillir les clients et faire des essais routiers.

« J’ai un employé dédié uniquement au nettoyage. Il ne fait que ça. Nettoyer les poignées de porte, les chaises, etc. Nous avons aussi distancé les chaises de la salle d’attente, tous les véhicules sont désinfectés avant et après manipulation. Chaque fois qu’une personne déplace un véhicule, il y a un nettoyage », assure Pierre Albert de Paco, à Chicoutimi.

Chez Nissan, le nettoyage est aussi une priorité. En plus de la constante désinfection des lieux, les essais routiers ne sont pas accompagnés pour une période indéterminée.

« Nos conseillers vont favoriser les outils vidéo des manufacturiers ou internes pour vous présenter les véhicules. Nous investissons présentement afin de nous munir d’équipements mobiles de désinfection pour assurer une plus grande sécurité et limiter les possibilités de propagation du virus », peut-on lire sur le site Internet de L’Ami Junior Nissan.

L’entreprise utilise également des housses de sièges et de volants sur tous les véhicules utilisés pour des essais routiers.

Les concessionnaires évaluent la situation quotidiennement et si les consommateurs ne sont plus au rendez-vous, ils pourraient fermer temporairement leurs portes.

« On suit la situation de près et les choses évoluent rapidement. Pour l’instant, on demeure ouvert. Nous avons des rendez-vous pour les deux prochaines semaines. Mais s’il faut fermer, on le fera », ajoute M. Albert, de Paco.